Comment savoir si son enfant est prêt à rester seul à la maison ?

L'autonomie est un apprentissage comme les autres pour les enfants comme pour... les parents. Laisser plus de liberté à son enfant n'est pas toujours évident. Est-il assez grand pour rester seul quelques heures ?

La plupart des enfants sont capables de rester seuls à partir de 8 ans.
La plupart des enfants sont capables de rester seuls à partir de 8 ans. (CATHERINE DELAHAYE / PHOTONONSTOP)
avatar
Marthe RonteixFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cette fin de mois d’août fleure bon la rentrée. Les enfants choyés pendant toutes les vacances vont devoir prendre leur autonomie et peut-être avoir de nouvelles responsabilités. Le petit dernier vient de rentrer en sixième. Peut-il rester seul après les cours le temps que les parents rentrent ? S'il est évident qu'on ne peut laisser sans surveillance un enfant de 3 ans, la question se corse lorsqu'il atteint 6 puis 10 ans. Francetv info a recueilli les conseils de professionnels pour vous aider à gérer la transition vers un certain degré d'autonomie.

Evaluer la maturité son enfant

"La question ne vient pas vraiment de l’âge de l’enfant mais de sa maturité, explique d'emblée Florence Millot, psychologue pour enfants. L’enfant va naturellement aller vers le monde et le parent doit l’aiguiller." L’envie de rester seul pendant que l’un des parents sort faire une course doit donc venir de l’enfant. S’il se sent prêt, il le proposera lui-même. En revanche, il ne faut surtout pas forcer un enfant parce que les parents considèrent qu’il est en âge de rester seul. Autre critère à prendre en compte, la durée pendant laquelle l'enfant reste seul. Pour aller poster une lettre ou chercher une baguette, un enfant de 6 ans, selon sa maturité, peut éventuellement rester à la maison une demi-heure. Mais s'il s'agit de plusieurs heures, l'enfant est trop jeune pour se gérer lui-même.

Si l'absence des parents doit devenir régulière, par exemple pendant plus d'une heure après l'école, il est conseillé de "faire un état des lieux en observant son enfant et peu importe son âge", préconise la psychologue. Elle conseille de voir si l’enfant est capable d’aller chercher de l’aide auprès d’un adulte s’il a un problème, de reconnaître un danger, de respecter des horaires, etc. En bref, de faire preuve de discernement ce qui n’est, en général, pas le cas avant 8 ou 9 ans.

Etablir un contrat pour le responsabiliser

Avant de laisser son enfant s’épanouir loin de ses parents, il est de bon ton de lui donner certaines règles de sécurité. Mais au-delà, cette première étape de séparation est un moyen de responsabiliser son enfant. Afin qu’il prenne confiance en lui mais reste dans le cadre que les parents ont décidé, il est conseillé de passer un contrat avec lui. "Les parents peuvent l’autoriser à rentrer une heure plus tard s’il les appelle pour les tenir au courant par exemple", suggère Florence Millot. On établit alors une relation de confiance et de transparence qui évite les angoisses aussi bien d’un côté que de l’autre.

"Car ce sont souvent les parents qui sont hyper protecteurs et qui ont du mal à laisser leur enfant grandir", remarque Virginie Coulombe, psychologue clinicienne. Il s’agit aussi d’une étape importante dans la relation parent-enfant. Pour la première fois, celui qui a toujours été "le petit" va faire sa vie tout seul. En résumé, il n’existe pas de règle préétablie pour reconnaître le bon moment pour laisser son enfant seul. Il faut avant tout se fier à lui. Un enfant peut être très mature à 6 ans alors qu’un autre aura besoin d'être entouré à 14. L’écoute reste la meilleure méthode pour avancer pas à pas et soutenir un enfant dans son épanouissement personnel.