Sarkozy et le paquet neutre : le coup de gueule de Marina et Michel

Nicolas Sarkozy a remis en cause l'instauration du paquet de cigarettes neutre, l'une des mesures de la loi de santé, adoptée le 17 décembre dernier, qui prévoit d'uniformiser tous les paquets de cigarettes à partir du mois de mai. Des propos qui ont fait réagir Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes dans "Le magazine de la santé" du 4 février 2016 : ils adressent un carton rouge à l'ancien président de la République. 

avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A partir de mai 2016, le nom de la marque de cigarettes sera sobrement inscrit en petits caractères sur les paquets, laissant toute la place aux messages de sensibilisation sur les effets du tabac. Cette mesure du "paquet neutre" est destinée à lutter contre le tabagisme, pratique qui tue 73.000 personnes par an en France. Pour étayer son propos, Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, s'est appuyé sur l'argument de la "défense de notre terroir".

"Si nous acceptions le paquet de cigarettes neutre, dans six mois on vous proposera la bouteille de vin neutre, et c'en sera fini de nos appellations, c'en sera fini de nos terroirs, c'en sera fini de la défense de nos savoir-faire. Vous aurez demain des intégristes qui vous demanderaient la bouteille neutre. Puis le fromage neutre. Il en sera fini de nos appellations et de nos terroirs." - Nicolas Sarkozy

Ces propos, tenus lors d'une réunion politique consacrée à l'agriculture, mercredi 3 février, et relayés par de nombreux médias, n'ont pas manqué de faire bondir Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes, dans "Le magazine de la santé" du 4 février 2016 :

"Le tabac tue, l'alcool ne tue qu'en cas de consommation excessive, le fromage ne tue pas.

"En France la culture de tabac ne représente que 200 ha… et  vous en conviendrez, il est très étrange d’associer la notion de  terroir à un produit mortifère.

"Il est pour le moins blessant - pour tous les médecins ou acteurs de la santé - de se faire traiter d'intégriste lorsque l'on défend des décisions de santé publique."

Cette prise de position leur a donné une petite idée pour la prochaine campagne électorale de Nicolas Sarkozy (voir la vidéo).