En octobre, vapoter dans certains lieux publics sera puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros

L'interdiction de vapoter à l'école, dans les transports et au travail entrera en vigueur le 1er octobre 2017 (JO), selon un décret publié jeudi au "Journal officiel".

Un \"vapoteur\" le 5 mars 2013 à Paris.
Un "vapoteur" le 5 mars 2013 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le décret sur l'interdiction de vapoter dans certains lieux accueillant du public a été publié au Journal officiel, a constaté franceinfo, jeudi 26 avril. Il interdira l'utilisation des cigarettes électroniques à compter du 1er octobre 2017 dans les établissements scolaires, les transports publics et certains lieux de travail. Il précise également les amendes auxquelles s'exposeront les contrevenants.

Le vapotage autorisé dans les bureaux individuels

Concrètement, le vapotage sera proscrit dans les établissements scolaires et les transports publics, ainsi qu'au travail dans certains cas très précis. Ainsi, il sera interdit de vapoter dans des locaux "recevant des postes de travail situés ou non dans les bâtiments de l'établissement, fermés et couverts", et "affectés à un usage collectif."

Le salarié qui dispose d'un bureau personnel et qui n'y reçoit pas de public pourra donc continuer à utiliser sa cigarette électronique, mais pas celui qui travaille en "open space".

Une amende de 35 à 150 euros pour les vapoteurs

Une signalisation apparente devra être installée dans tous les lieux où s'appliquera cette interdiction. En cas d'absence de signalisation, le responsable des lieux s'exposera à une amende pouvant aller jusqu'à 450 euros (contravention de 3e classe).

Le fait de vapoter dans les lieux concernés par cette interdiction sera puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros (contravention de 2e classe) pour l'utilisateur de la cigarette électronique.