Consommation récréative de cannabis : ce que ça a changé aux Etats-Unis

Alors que le Canada veut rendre légale la vente de cannabis dès juillet 2018 et que la question de la légalisation de cette drogue s'invite au débat présidentiel, certains Etats américains ont passé le cap depuis deux ans. Franceinfo fait le bilan.

Un point de vente de cannabis, en 2016, dans l\'Etat du Colorado aux Etats-Unis. Il s\'agit d\'un des cinq Etats où la vente de cette substance est autorisée de manière récréative. 
Un point de vente de cannabis, en 2016, dans l'Etat du Colorado aux Etats-Unis. Il s'agit d'un des cinq Etats où la vente de cette substance est autorisée de manière récréative.  (JEFFREY ROTMAN / BIOSPHOTO)
avatar
Licia MeysenqfranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les consommateurs de cannabis vivant au Canada pourront peut-être cultiver et acheter cette drogue en toute légalité. Le gouvernement fédéral canadien a présenté, jeudi 13 avril, un projet de loi visant à légaliser l'achat, la possession et la culture de cannabis d'ici à l'été 2018. Ce texte prévoit d'autoriser les adultes à acheter du cannabis récréatif, de cultiver jusqu'à quatre plants et à posséder au maximum 30 g de marijuana dans l'espace public. Ce scénario pourrait inspirer certains candidats français à la présidentielle, où la question s'est invitée dans les débats. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont ainsi inscrit la légalisation de la marijuana dans leurs programmes.

Mais la question divise. Ceux qui sont contre anticipent une hausse brutale de la consommation chez les jeunes. Ceux qui y sont favorables misent sur des rentrées d'argents conséquentes. Aux Etats-Unis, plusieurs Etats ont autorisé l'usage récréatif du cannabis, dont l'Alaska, le Colorado, l'Oregon, l'Etat de Washington et la Californie. Franceinfo vous explique comment cette mesure a changé le quotidien des Américains vivant dans ces Etats où fumer de l'herbe est devenue une pratique certes nocive, mais légale.

Une manne financière considérable

En 2016, le marché légal du cannabis a rapporté 6,7 milliards de dollars (6,3 milliards d'euros) à l'Etat américain. Dans une étude, le groupe Arc View Market Research a montré qu'il s'agissait d'une hausse de 36% par rapport à l'année précédente. Une telle somme représente le budget de fonctionnement de la justice française sur une année. 

Au Colorado, premier Etat à se prononcer pour la légalisation en 2014, 18 000 emplois ont été crées en trois ans, selon le groupe de recherche Marijuana Policy Group. Dans ce petit Etat rural situé au centre du pays, on compte plus de points de vente de cette drogue que de Starbucks ou de McDonald's. En 2016, le Colorado rapporte que 875 millions de dollars (environ 824 millions d'euros) ont été collectés par l'Etat fédéral, grâce au cannabis à usage récréatif, et 440 millions de dollars (environ 414 millions d'euros) grâce à l'usage médical. Les taxes sur la vente sont d'environ 25 %.

"Des revenus insuffisants pour paver les rues de l'Etat avec de l'or", ironise le site 9News. Mais qui suffisent amplement à investir dans des domaines comme la santé ou l'éducation. L'année dernière, plus de 40 millions de dollars (37,6 millions d'euros) ont été investis dans les écoles publiques. Un an après avoir légalisé la marijuana, l'Etat disposait de tellement d'argent, qu'il a failli en redonner une partie aux contribuables

Dans les autres Etats où le cannabis a été légalisé, la manne recueillie l'an dernier grâce à la vente de ces produits stupéfiants est considérable : 54 millions (50,8 millions d'euros) de dollars en trois mois dans l'Oregon et 168 millions de dollars (158 millions d'euros) en un an pour l'Etat de Washington. 

Des craintes pour l'économie locale 

Le tourisme basé sur la consommation récréative de drogues a lui aussi explosé au Colorado : "Pour 1 501 dollars la journée, on grimpe dans une limousine et accompagné d'une musique locale, on déguste du cannabis", explique le correspondant local de France 2. De nombreux fermiers se sont reconvertis dans le business, plutôt lucratif, de la culture de marijuana, selon le magazine Newsweek (en anglais). Dans les mois qui ont suivi la légalisation, l'Etat a délivré 600 licences pour faire pousser du cannabis à usage médical et 400 licences pour l'usage récréatif. 

Une telle mutation laisse craindre des effets négatifs. "L'industrie du cannabis du Colorado ne suffit pas à faire marcher l'économie locale, dont les bases traditionnelles sont les ressources naturelles, l'agriculture, l'innovation et le tourisme familial", explique Newsweek un an après la légalisation. Le journal déplore que "des indications montrent que les touristes dépensent plus dans la consommation de drogue que dans les merveilles naturelles emblématiques du Colorado."

Des changements d'habitude de consommation contrastés

Voir le cannabis en vente libre, c'était le pire cauchemar du gouverneur du Colorado, John Hickenlooper. Pourtant, une fois le référendum validé, il s'est ravisé. "Cela s'est mieux passé que ce que j'avais imaginé"; explique-t-il dans un entretien au site The Cannabist. "Nous n'avons pas vu de pic de consommation chez les adolescents, ni d'augmentation brutale des habitudes de consommation des gens. Ceux qui ne prenaient pas de cannabis avant que ce soit légal n'ont pas commencé à le faire." 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Une étude fédérale a montré que pendant les deux années qui ont suivi la légalisation de cette drogue, la consommation de cannabis a décru de 12% chez les adolescents. Les arguments avancés sont que, le marché noir s'étant tari, il est plus difficile pour une clientèle mineure de se procurer de la marijuana, rapporte qu'en 2015 la consommation était restée stable, entre 10 et 12% de fumeurs.

Le bilan est bien plus contrasté dans l'Etat de Washington. Après la légalisation en 2015, les chercheurs de l'université de Californie à Davis et de Columbia ont déterminé que la consommation de cannabis des 13-14 ans et des 15-16 ans aurait augmenté respectivement de 2% et 4%. La perception négative de ces jeunes par rapport au cannabis a, elle, chuté de 14 et de 16%.

Un dernier chiffre est plus inquiétant encore. Selon une étude américaine publiée lundi 25 juillet, le nombre d’enfants ayant accidentellement ingéré du cannabis – la plupart du temps sous forme de friandises – a augmenté de 150% au Colorado depuis 2014, année de sa légalisation pour usage récréatif.

L'opinion publique de plus en plus favorable

Le centre de recherche américain, Pew Research Center montre que 57% des Américains sont favorables à la légalisation de la marijuana sur l'ensemble du pays quand 37% y sont opposés. Chez les moins de 35 ans, c'est plus de 70% des sondés qui voient d'un bon œil une dépénalisation de la consommation. "Ce chiffre est l'aboutissment d'un grand basculement dans l'opinion publique", note le Boston Globe. Dix ans avant, c'était l'inverse. En France, selon Le Parisien (lien payant), seulement 52% des Français sont favorables à la vente de cette drogue, sous contrôle d'Etat. 

Interrogés par le Pro-Legalization Marijuana Policy Project, les habitants du Colorado sont 47% à penser que la légalisation du cannabis a été bénéfique pour l'Etat, tandis que 39% pense qu'elle a été néfaste, explique The Cannabist.

Lors de la dernière élection présidentielle, un des candidats démocrates, Bernie Sanders, c'était même prononcé en faveur de la légalisation du cannabis au niveau fédéral. Une première dans le pays.   

"Je trouve cela étrange que des jeunes qui fument du cannabis soient arrêtées alors que les escrocs de Wall Street échappent à toute punition", expliquait-t-il dans un tweet.