Déserts médicaux : le plan de lutte du gouvernement

Ce vendredi 13 octobre au matin, le Premier ministre a dévoilé un plan de lutte contre les déserts médicaux. En dix ans, le nombre de médecins généralistes a baissé en moyenne de 9,1% partout en France.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une toute nouvelle maison médicale en Haute-Vienne : le décor choisi par le Premier ministre et la ministre de la Santé pour présenter leur plan de lutte contre les déserts médicaux. Première mesure : doubler le nombre de maisons de santé, moyennant 400 millions d'euros sur cinq ans. Une mesure saluée par les syndicats de médecins, qui soulignent malgré tout que ces maisons de santé ne règlent pas entièrement le problème. Ensuite, le gouvernement veut étendre la zone des territoires sous tension. Plus de territoires reconnus, dans lesquels les nouveaux médecins pourront toucher 50 000 euros sur trois ans. Cette aide existe déjà ; elle sera donc élargie. Pour les représentants des patients, elle ne règlera pas le problème des déserts médicaux.

Développement de la télémédecine

Autre priorité : généraliser la coopération entre les infirmières et les médecins, notamment pour le suivi des maladies chroniques. Le gouvernement veut également développer la télémédecine, avec la mise en place d'une tarification pour chaque téléconsultation, et la généralisation des équipements dans les maisons de retraite. Enfin, le gouvernement souhaite créer 300 postes de médecins partagés entre médecine de ville et médecine hospitalière. Il va faciliter le recours aux médecins retraités. Le numerus clausus, qui fixe le nombre de médecins formés chaque année, ne sera pas revu.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le 5 juillet 2017 à Paris.
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le 5 juillet 2017 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)