VIDEO. Les scientifiques sèchent face à ce poisson qui marche

Près de Bali (Indonésie), un plongeur a filmé une rascasse qui semble se déplacer au fond de l'eau grâce à deux petites pattes arquées.

Un poisson qui marche au fond de l\'eau filmé par un plongeur français, à Bali (Indonésie).
Un poisson qui marche au fond de l'eau filmé par un plongeur français, à Bali (Indonésie). (NATIONAL GEOGRAPHIC)
avatar
Camille CaldiniFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce poisson semble chercher ses clés, égarées quelque part dans le sable. Filmé par un plongeur amateur français, près des côtes de Bali, en Indonésie, l'animal "pose une colle aux experts", écrit National Geographic, qui a publié l'étonnante vidéo sur YouTube, lundi 5 juin. Sur ces images, le poisson aux écailles orangées avance au fond de l'eau, avec ce qui ressemble à de fines jambes arquées. 

"Il s'est approché de moi, certainement à cause de ma lampe", raconte Emeric Benhalassa, le plongeur, au National Geographic. C'était "bizarre et joli... Je me suis dit que ça ferait plaisir à internet", se souvient-il. Pour lui, il s'agit d'une sorte de rascasse, un poisson qui vit la plupart du temps camouflé et dont les aiguillons dorsaux sont très venimeux, pour ses proies comme pour l'humain.

Ces petits poissons ont-ils des jambes ?

Une chose est certaine : cette espèce ne possède pas vraiment de jambes.  Hiroyuki Motomura, biologiste marin au musée de l'université de Kagoshima, au Japon, explique au journal que les rascasses se servent de "filaments pectoraux" pour explorer la boue à la recherche de vers et de crustacés. Au fil de leur évolution, ces filaments se sont séparés de leurs nageoires pectorales.

Les scientifiques contactés par National Geographic confirment que le poisson appartient au genre Minous, dont font partie les rascasses, mais ne parviennent pas à s'accorder sur l'espèce précise à laquelle il appartient. Minous trachycephalus, Minous pictus ou Minous quincarinatus ? Faute d'avoir pu observer la bête de près, les ichtyologistes s'opposent, non pas à cause de ses "jambes", mais à cause des couleurs de la queue de cette étrange rascasse marcheuse et des fortes ressemblances entre les différentes espèces du même genre. "Bien sûr, cela pourrait aussi être une toute nouvelle espèce", écrit le National Geographic.

Ces dernières années, d'autres poissons marcheurs ont étonné les spécialistes. En 2015, le WWF dévoilait notamment, parmi 200 nouvelles espèces découvertes dans l'Himalayaun poisson turquoise à tête de serpent, capable de marcher. Plus étonnant, celui-ci peut survivre jusqu'à quatre jours hors de l'eau, en respirant l'air, et ramper jusqu'à 400 mètres sur un sol humide. Quelques années plus tôt, raconte Futura Sciences, une équipe de chercheurs de l'université de Chicago (Etats-Unis) analysait le déplacement du Protopterus annectens, capable de prendre appui sur ses nageoires pour soulever son corps et avancer.