Li-Fi : l'avenir du Wi-Fi s'installe à l'hôpital

Transmettre des données sur Internet sans fil sans utiliser le réseau wifi, c'est désormais possible grâce au Li-Fi (light fidelity). Peu connue, cette nouvelle technologie transmet des données via la lumière émise par les ampoules LED. L'hôpital de Perpignan est le premier hôpital à s'être équipé de ce nouveau système. Il s'assure ainsi de rester au-dessous des recommandations de l'OMS en termes de rayonnements non-ionisants même si, aux seuils d'exposition actuels enregistrés avec le wifi, aucun risque pour la santé humaine n'a jamais été identifié.

Mis à jour le , publié le

Une petite révolution est en marche aux Urgences de l'hôpital de Perpignan. Lorsqu'un patient est admis dans le service et que le Dr Jean-Marie Bonnec, chef de service des urgences de Perpignan, veut consulter son dossier médical, il se connecte à un ordinateur et à Internet. Mais la connexion sans fil se fait sans passer par le réseau wi-fi.

"Pour être mobile entre les chambres, on est connecté en Li-Fi , il s'agit d'une connexion sans ondes au moyen de la lumière, grâce à un boitier de réception lumineux qui va accrocher le signal sur des bornes relais lumineuses qui sont dans le couloir", explique le Dr Jean-Marie Bonnec.  

Une technologie alternative au Wi-Fi

Cette nouvelle connexion limite les expositions des patients et du personnel médical aux rayonnements non-ionisants - aucun effet délétère de ces rayonnements, sous les seuils d'exposition fixés par l'OMS, n'étant toutefois établi.

La technologie Li-Fi utilise la lumière LED modulée pour transmettre de l'information jusqu'à un récepteur dédié qui la décode sur ordinateur, tablette ou smartphone. Le scintillement émis par l'ampoule et imperceptible à l'œil nu est intercepté par l'émetteur/récepteur.

"Nous utilisons une box classique, on reçoit l'Internet grâce au réseau téléphonique, le Wi-Fi est désactivé et on renvoie l'ensemble de la connexion Internet à travers le réseau électrique vers chacune des lampes. La lampe va se mettre à clignoter plus de dix millions de fois par seconde pour transmettre par Li-Fi une vidéo, par exemple, vers l’ordinateur portable. Evidemment, dix millions de fois, l’œil humain est incapable de voir ces scintillements, en revanche l’ordinateur, les smartphones, les tablettes eux sont capables", précise Suat Topsu, fondateur d'une start-up qui veut relever le pari industriel du "Light Fidelity".

Séduit par le concept, le responsable informatique de l’hôpital de Perpignan a décidé de remplacer progressivement le Wi-Fi par le Li-Fi. 

"Dans la zone où nous avons installé le Li-Fi, on mesure 269 millivolts par mètre d’ondes électromagnétiques, ce qui est largement en dessous des recommandations de l’OMS qui sont à 600 millivolts par mètre. Dans la partie où il y a encore le Wi-Fi, nous mesurons 3 volts par mètre, ce qui est dix fois supérieur à la mesure que nous avions effectuée dans la zone équipée du Li-Fi. Notre objectif est de supprimer les ondes. On essaie toujours de chercher des technologies qui nous permettent d’améliorer le soin et la santé de nos propres usagers et aussi de notre personnel car lui il reste 24h/24 au sein de l’hôpital", selon Vincent Templier, chef du service informatique.

Inconvénient notable du procédé : la connexion Internet se coupe une fois la lumière éteinte ou lorsque l'on ne se situe plus sous une ampoule LED.