Il y a 8 000 ans, la majorité des Européens n'étaient pas encore blancs

Les populations de chasseurs-cueilleurs installés en Espagne, au Luxembourg et en Hongrie il y a 8 500 ans avaient la peau pigmentée, donc brune, selon une étude dévoilée lors de la conférence annuelle des anthropologues américains.

Selon \"Science\", il y a 8000 ans, les Européens ne possédaient pas les versions de deux gênes –SLC24A5 et SLC45A2– responsables de la dépigmentation de la peau et de sa blancheur (photo d\'illustration).
Selon "Science", il y a 8000 ans, les Européens ne possédaient pas les versions de deux gênes –SLC24A5 et SLC45A2– responsables de la dépigmentation de la peau et de sa blancheur (photo d'illustration). (FRANCK SAUVARIE / CULTURA CREATIVE / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il y a 8 000 ans, les Européens ne ressemblaient pas franchement à la majorité des habitants actuels du continent. A commencer par leur couleur de peau : la peau blanche n'est devenue un trait commun dans la région qu'au cours des derniers millénaires, selon une étude dévoilée lors de la conférence annuelle des anthropologues américains et relayée par Science (en anglais), jeudi 2 avril. Les hommes préhistoriques qui ont peint et orné la grotte Chauvet (-36 000 ans) ou celle de Lascaux (-17 000 ans) avaient donc la peau brune.

Deux gênes responsables de la blancheur de la peau

Les chercheurs se sont appuyés sur les éléments-clés de l'ADN de 83 individus dispersés sur des sites archéologiques en Europe. D'après leurs résultats, les populations de chasseurs-cueilleurs installés en Espagne, au Luxembourg et en Hongrie il y a 8 500 ans avaient la peau pigmentée, comme le relate Slate.fr. Ces Européens ne possédaient pas alors les versions de deux gênes –SLC24A5 et SLC45A2– responsables de la dépigmentation de la peau et de sa blancheur.

A contrario, dans le sud de la Suède, des chasseurs-cueilleurs possédaient il y a 7 700 ans ces deux gênes, ainsi qu'un autre, HERC2/OCA2, favorisant lui aussi la blancheur de la peau, les cheveux blonds et les yeux bleus. "L'émergence de la peau dépigmentée est liée à un mélange étonnant entre diverses populations dispersées dans le nord de l'Europe, explique à Science la paléoanthropologue Nina Jablonski de l'université de Pennsylvanie (Etats-Unis). Cela montre à quel point ces évolutions sont récentes."