Il vit longtemps, ne ressent pas la douleur et n'a (presque) pas besoin d'oxygène : connaissez-vous le rat-taupe nu, le rongeur aux super-pouvoirs ?

Le rat-taupe nu, qui vit dans l'est de l'Afrique, possède des facultés impressionnantes, qui intéressent les scientifiques. 

Les capacités des rats-taupes nus fascinent les scientifiques.
Les capacités des rats-taupes nus fascinent les scientifiques. (H. SCHMIDBAUER / BLICKWINKEL)
avatar
Licia MeysenqfranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il ressemble à une créature sortie d'un film d'horreur avec ses longues dents et sa peau fripée. Le rat-taupe nu, qui vit dans les zones arides de l'est de l'Afrique, a pourtant eu droit à une soirée en son honneur organisée par la fondation pour la recherche en physiologie dans le luxueux palace Georges-V à Paris en mars. Ce n'était pas à cause de son apparence singulière. Avec sa peau glabre et translucide et ses yeux quasi-inexistants, il pourrait être élu animal le plus laid du monde. Mais, loin des apparences, le rongeur pourrait être aussi la clé de la vie éternelle. La soirée qui lui était consacrée avait pour but de récolter des fonds pour permettre aux scientifiques d'étudier ses facultés hors du commun. 

Car le petit rongeur, qui passe l'essentiel de son temps à creuser des galeries souterraines et chercher de la nourriture, possède des "supers-pouvoirs" qui pourraient faire pâlir d'envie n'importe quel être humain. Outre sa longévité record et sa résistance aux maladies, des chercheurs américains expliquent, dans une étude publiée jeudi 20 avril, que l'animal pouvait aussi survivre sans oxygène.

Franceinfo vous en dit plus sur ce super-héros du désert. 

Il peut être privé d'oxygène très longtemps

Le rat-taupe nu pourrait vivre sans aucune séquelle pendant 18 minutes totalement privé d'oxygène, selon l'étude publiée dans la revue Science. Chez les êtres humains le manque de cet élément chimique entraîne la mort des cellules cérébrales. Le rongeur, lui, dispose d'un mécanisme de secours : il utilise le fructose, au lieu du glucose habituellement, pour créer de l'énergie et assurer le fonctionnement d'organes essentiels comme le cœur et le cerveau. "Avec un faible niveau d'oxygène qui tuerait un humain en quelques minutes, le rat-taupe nu peut survivre au moins cinq heures", explique à l'AFP Thomas Park, professeur de biologie à l'université de l'Illinois à Chicago, qui étudie ces étranges créatures depuis près de deux décennies.

Habituellement présente chez les plantes, cette aptitude est bien pratique pour l'animal qui vit dans des petits tunnels exigus et est toujours entouré d'une colonie qui peut atteindre 300 congénères. "Ce rongeur a tout simplement réorganisé son métabolisme pour le rendre tolérant à un environnement ayant peu d'oxygène", reprend l'expert. 

Ses artères et son cerveau ne vieillissent pas

Mais ce n'est pas sa seule particularité : le temps semble ne pas avoir de prise sur le rat-taupe nu. "Ses artères ne vieillissent pas, son cerveau ne vieillit pas", décrit la cardiologue Frédéric Saldmann à franceinfo. Des décennies passent sans que l'animal ne bouge d'un poil : "Il n'évolue pas de sa naissance à sa mort, son enveloppe corporelle reste inchangée", explique-t-il à L'Express. Le rongeur est même capable de se reproduire jusqu'à la fin de sa vie. "Et au bout d'une trentaine d'années, il cesse simplement de fonctionner, il arrête de vivre."

Les raisons de sa mort ne sont pas encore totalement élucidées. "Mon hypothèse, c'est qu'il meurt par épuisement de cellules-souches. On va bientôt le savoir dès qu'on va pouvoir avancer dans nos recherches", reprend le chercheur auprès de franceinfo.

Trente ans : une longévité sans égal pour un animal de cette espèce. Sa corpulence, environ 8 centimètres de longueur pour 36 grammes, est semblable à celle d'une souris. Mais quand celle-ci a une durée de vie d'environ cinq ans le doyen des rats-taupes nu a atteint l'âge de 32 ans, selon Sciences et avenir. "A échelle humaine, c'est comme si nous vivions 600 ans", avance Frédéric Saldmann. 

Il résiste aux maladies les plus dangereuses 

Ce secret de longévité, le rat-taupe nu pourrait le devoir à son incroyable santé : "Ce rat résiste aux trois maladies qui finiront par tous nous tuer : le cancer, les maladies neurodégénératives comme l'Alzheimer et les maladies cardiovasculaires", explique le docteur Frédéric Saldmann  à L'ExpressLe médecin a pourtant mis ses cobayes à rude épreuve. "Nous les avons exposés à des cancérogènes cliniques et à des tumeurs extrêmement agressives qui tuent invariablement les autres rongeurs comme les souris ou les autres espèces de rats, les rats-taupes ont tout rejeté."

Mais cette affirmation a été mise à mal par la découverte de cancers chez deux spécimens en 2016, dont les analyses ont été publiées dans Veterinary Pathology. L'un d'entre eux, âgé de 22 ans, vivait au zoo national du Smithsonian, à Washington et souffrait d'une tumeur cancéreuse à l'aisselle avant d'être opéré. Un autre mammifère, qui vivait aussi en captivité, s'est vu diagnostiqué une tumeur à l'estomac. ll s'agit, pour l'instant, des deux seuls cas répertoriés. 

Un article paru en 2013 dans la revue Nature explique que ce système immunitaire hors du commun pourrait être dû à la production en grandes quantités d'acide hyaluronique par l'organisme des rongeurs. Cinq fois plus que les humains ou les autres souris. Selon les chercheurs de l'université de Rochester, cet acide a la propriété chez le rat-taupe nu d'empêcher les cellules de s'agglutiner pour former des tumeurs.

Il ne ressent pas la douleur 

Ce n'est pas une, ni deux, mais douze expériences que le scientifique Gary Lewin et son équipe du centre Max-Delbruck pour la médecine moléculaire à Berlin ont menées pour en arriver à cette conclusion : le rat-taupe nu ne ressent pas la douleur. Dans un article de la revue Cell Reports paru en 2016, il est expliqué que ces rongeurs ne présentent pas d'hypersensibilité à la chaleur. Plus étonnant encore, les enfants rat-taupe nu ont des terminaisons nerveuses qui détectent et transmettent la sensation de brûlure, mais celles-ci se modifient à l'âge adulte. 

L'espèce présente une mutation d'un récepteur présent à la surface des nerfs dédiés à ressentir la douleur. Trois acides aminés, des molécules qui entrent dans la composition des protéines, ne sont pas les mêmes que ceux d'autres espèces de rat-taupe ou de souris

Le magazine Sciences et vie avance une explication à cette absence de douleur : les conditions de vie du petit animal sont rudes. Il vit dans un environnement sec et sa nourriture, exclusivement composée de racines charnues, y est rare. Pour survivre, il vaut mieux éliminer tout ce qui demande de l'énergie et n'est pas vital, tout ce qui n'est pas une fonction essentielle n'existe donc pas. Des chercheurs avaient proposé une autre hypothèse en 2009 dans la revue biologique Plos. Les rongeurs, qui vivent confinés dans des tunnels peu ventilés, sont exposés à des concentrations élevées de dioxyde de carbone, un gaz qui peut mener à une acidose des tissus. Leur insensibilité pourrait leur éviter des douleurs constantes.

Mais beaucoup reste encore à découvrir sur ce petit mammifère, encore peu étudié. Les recherches pourraient même avoir un impact sur notre santé. "Avec un code génétique similaire au nôtre à 93%, ce rat pourrait complètement inverser notre rapport au vieillissement et à la maladie. Notre espérance de vie pourrait être considérablement rallongée", confie Frédéric Saldmann à L'Express