Conférence santé : les avancées de Touraine en direction des médecins

Lors de la grande conférence de santé, devant une centaine de représentants des principaux syndicats médicaux et para-médicaux, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé ce jeudi matin quelques pistes pour améliorer le système de santé.

(La ministre de la Santé a annoncé que les femmes médecins qui ne pratiquent pas de dépassement d'honoraire bénéficieront d'une "protection maternité" © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Cette grande conférence de santé est boycottée par les syndicats de médecins libéraux, qui n'étaient donc pas là pour entendre la vingtaine de mesures dévoilées ce jeudi. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a ouvert la conférence en dévoilant quelques mesures, avant l'intervention de Manuel Valls en fin d'après-midi qui a complété cet train d'annonces.

Protection maternité et régionalisation du numerus clausus

Marisol Touraine a annoncé que les femmes médecins qui ne pratiquent pas de dépassement d'honoraire ou qui se sont engagées à les limiter, bénéficieront d'une "protection maternité" qui s'élèvera à 3100 euros par mois, versée pendant trois mois en plus de l'actuel forfait.Par ailleurs, pour mieux coller aux besoins de chaque région en matière médicale, comme le réclame notamment le président de l'Ordre des médecins, elle a annoncé une régionalisation du numerus clausus, c'est-à-dire du nombre d'étudiants autorisés chaque année à passer en deuxième année des études médiales. Des socles d'enseignements communs seront aussi créés pour que médecins, kinésithérapeutes, et infirmiers apprennent à travailler ensemble. Aujourd'hui, ils ne se croisent pas durant leur formation.

Parmi les autres mesures annoncées figure un renforcement de la filière universitaire de médecine générale, avec le financement sur le budget de la Sécurité sociale 2017 de 40 postes d'assistants chefs de cliniques, qui s'ajoutent aux 40 déjà prévus sur 2016.

Par ailleurs, le gouvernement demande aux syndicats de médecins et à l'assurance maladie de favoriser les stages chez les médecins généralistes pour atteindre l'objectif de 100% d'étudiants stagiaires. Il s'agit de "reconnaître l'investissement" de ceux qui les accueillent.

Sur le plan de la formation continue, une concertation va s'engager en 2016 pour mettre en place une "recertification" régulière des professionnels de santé afin de vérifier qu'ils répondent à leurs obligations de formation continue et entretiennent leurs compétences.

Enfin, des passerelles entre les études paramédicales et médicales seront mises en place dès la rentrée 2016,pour permettre aux professionnels diplômés d'entrer en 2e ou 3e année d'études médicales. Ce qui permettra aux diplômés paramédicaux (infirmiers, kinés, etc.) de s'orienter vers des études de médecine sans passer le concours de la première année.