Cœur artificiel : décès d'un 4e patient porteur d'une prothèse Carmat

Carmat a annoncé jeudi le décès d'un quatrième patient sur lequel avait été implanté sa prothèse cardiaque. La société précise que le cœur artificiel est hors de cause.

(Le premier patient implanté avait reçu un coeur artificiel en décembre 2013 © MaxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

La société Carmat a annoncé jeudi que le décès du quatrième patient équipé de sa prothèse cardiaque. Le groupe de recherche a mis hors de cause le cœur artificiel en précisant dans un communiqué que le patient est mort de "complications médicales, non liées à la prothèse" .

A LIRE AUSSI ►►►Expliquez-nous... le coeur Carmat

 Le patient âgé de 58 ans avait été opéré le 22 décembre 2015 à l'hôpital parisien de La Pitié Salpêtrière. Selon Carmat, qui n'a pas précisé la date du décès, l'opération s'était "déroulée normalement et la prothèse a donné toute satisfaction, tout au long de son fonctionnement". La société évoque des "complications médicales " liées à l'état de santé critique du patient, avant et après la lourde intervention chirurgicale. 

Les implantions, en tout dans cette configuration, sont terminées pour Carmat, qui annonce la fin de son "essai de faisabilité". La première implantation avait été menée en décembre 2013 sur un patient de 76 ans, décédé 74 jours après l'implantation. La société va maintenant s'engager dans une étude plus vaste, élargie à d'autres patients et à plusieurs pays européens. Il s'agit d'une étape indispensable pour le groupe qui ambitionne de mettre sur le marché européen sa prothèse cardiaque.