Cinq chiffres qui montrent que l'obésité devient un gros problème

La revue scientifique britannique "The Lancet" publie une étude qui révèle que 2,1 milliards d'humains sont concernés par une surcharge pondérale. 

Une femme obèse assise à Times Square, à New York (Etats-Unis), le 8 mai 2012. 
Une femme obèse assise à Times Square, à New York (Etats-Unis), le 8 mai 2012.  (LUCAS JACKSON / REUTERS)

Mis à jour le , publié le

Durant les trente dernières années, "la progression du surpoids et de l'obésité a été importante, générale et rapide". Le constat que dresse la revue médicale The Lancet est inquiétant. Une étude (en anglais), publiée le 29 mai et réalisée entre 1980 et 2013 par plus de 150 chercheurs dans 188 pays, avance qu'une personne sur trois dans le monde est obèse ou en surpoids.

Les auteurs de cette étude signalent, certes, que les résultats sont à relativiser, car "tous les pays ne réalisent pas régulièrement les enquêtes sanitaires sur l'obésité, et leurs résultats peuvent parfois être biaisés à cause d'un faible taux de participation". Mais la conclusion, qui parle d'un phénomène de "dispersion" du problème de l'obésité dans le monde, n'en est pas moins intéressante.

La présence accrue de calories dans les aliments, l’activité physique en baisse et les nouvelles habitudes alimentaires sont les principaux facteurs qui expliquent l'augmentation de l'obésité et du surpoids. Francetv info revient sur les cinq points les plus marquants de cette étude.

1 L’obésité ne fait qu'augmenter depuis 33 ans

Entre 1980 et 2013, la proportion d’obèses dans le monde, c'est-à-dire des personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25, a augmenté de 27,5% chez les adultes (20 ans et plus) et de 47,1% chez les enfants (de 2 à 19 ans).

En 2013, 23,8% des garçons et 22,6% des filles des pays développés étaient obèses. "Non seulement l’obésité augmente, mais aucun signe positif n’a été remarqué dans les 33 dernières années", indique l’étude. Seule éclaircie au tableau : on note un ralentissement de l’augmentation de l’obésité chez les adultes dans les pays développés depuis 2006.

2 Dix pays rassemblent plus de 50% des obèses

"L’inquiétude sur les risques sanitaires liés à l’augmentation de l’obésité est presque devenue universelle", notent les auteurs. A côté des pays tristement célèbres pour leur taux d’obésité, comme les Etats-Unis, où un tiers des hommes et un tiers des femmes sont obèses, d’autres Etats, plus inattendus, figurent dans l’étude.

Parmi les pays qui ont connu la plus importante progression entre 1980 et 2013 figurent l’Egypte, l’Arabie saoudite, Oman, ou le Honduras. Selon les chercheurs, plus de 50% des 671 millions d’obèses dans le monde vivent dans dix pays seulement : les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, la Russie, le Brésil, le Mexique, l’Egypte, l’Allemagne, le Pakistan et l’Indonésie, classés dans l’ordre décroissant en fonction du nombre d’obèses. 

"Dans les pays en développement, les gens voient leur pouvoir d’achat augmenter rapidement. Ils découvrent de nouvelles habitudes alimentaires, et finissent parfois par manger n’importe comment", analyse le docteur Jean-Pierre Anfroy, chirurgien de l’obésité, interrogé par francetv info. L’étude souligne de forts taux d’obésité dans plusieurs pays du Moyen-Orient et du Maghreb, notamment la Libye, où l’obésité chez les femmes de plus de 20 ans dépasse les 20%, et l’Arabie saoudite. D’autres pays comme le Chili, où 12% de la population est obèse, et l’Uruguay (18% d’obèses), ont les taux les plus élevés de l’Amérique latine.

Le surpoids et l'obésité dans le monde en 2013, hommes et femmes confondus.
Le surpoids et l'obésité dans le monde en 2013, hommes et femmes confondus. (THE LANCET/VIZHUB.HEALTHDATA.ORG)

3 A 55 ans, deux hommes sur trois sont en surpoids

Dans les pays développés, les hommes sont plus touchés par le surpoids que les femmes. A l'inverse, ce sont les femmes qui sont plus concernées par ce problème dans les pays en développement. Les auteurs de l'étude soulignent que cette différence est sensible sur toute la période.

Ils pointent également des pics d’obésité différents selon les sexes. Chez les hommes des pays développés, il se situe à 55 ans, âge auquel deux hommes sur trois sont en surpoids, et un sur quatre est obèse. Chez les femmes, le pic se rapproche des 60 ans, avec 31,3% des femmes de cet âge en situation d’obésité.

4 Près de 25% des jeunes touchés dans les pays développés 

L’obésité augmente aussi vite chez les jeunes filles que chez les jeunes garçons, et touche tout autant les pays développés que ceux en développement. "Dans les nations développées, près d'un enfant ou d'un adolescent sur quatre, garçon ou fille, est obèse ou en surpoids, précise Le MondeDans celles en développement, c'est désormais le cas de près d'un jeune sur huit, pour les deux sexes."  

5 Environ 20% des Français sont obèses 

Selon l'étude publiée par The Lancet, 19,3% des Français sont obèses, ainsi que 19,7% des femmes. L'Allemagne, la Hongrie, le Royaume-Uni et l'Islande dépassent la France avec des taux d'obésité supérieurs à 20,9%.