Belpomme : "Les champs magnétiques sont néfastes pour la santé"

Le cancérologue Dominique Belpomme ne partage pas les conclusions du rapport de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) sur les ondes magnétiques remis mardi matin. Selon lui, une utilisation prolongée du téléphone portable aggrave les risques d'Alzheimer et de cancer du cerveau.

(Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

L'Anses (Autorité nationale de sécurité sanitaire) a remis mardi matin son rapport sur le sujet des ondes magnétiques. L'Agence estime que l'exposition aux ondes électromagnétiques - les téléphones portables - peut provoquer des modifications biologiques sur le corps, mais que les données scientifiques disponibles ne montrent pas d'effet avéré sur la santé.

Dominique Belpomme, lui, n'y va pas par quatre chemins. "Au plan
international, il y a une idée forte et non remise en doute par les
scientifiques qui travaillent de façon indépendante : les champs
électromagnétiques sont néfastes pour la santé
", explique ce cancérologue, membre de l'ARTAC (Association de recherche thérapeutique anti-cancéreuse). 

Selon lui, le rapport de l'Anses ne vaut rien

"Les
études ne se contredisent pas : certaines sont scientifiquement valables et
d'autres ne le sont pas
", explique-t-il dans une attaque non voilée envers l'Anses. "Le drame aujourd'hui c'est
que nous sommes avec ces différents rapports des agences franco-françaises, et nous sommes dans un schéma qui n'est pas validé sur le plan scientifique international
".

"Ces rapports serviront de
toute façon à enrichir les poubelles de l'Histoire. Ils n'ont aucun intérêt
puisque le premier rapport de l'Anses disait tout simplement qu'il n'y avait
aucun risque" (Dominique Belpomme)

Lors d'un rapport en 2009, l'Anses affirmait en effet avoir fait une synthèse de 226 études. A l'intérieur, 45 % affirmaient que les ondes avaient des effets biologiques, 55 % disaient que non.

► ► ► A LIRE AUSSI | La dangerosité des ondes "pas étayée", pour Fleur Pellerin

Un grand risque de cancer du cerveau pour les adolescents

Dominique Belpomme récuse complètement la thèse qu'il n'y ait pas d'effet avéré sur la santé. "N ous savons pertinemment que les champs électromagnétiques
lorsqu'utilisés de façon prolongée et intensive génèrent des maladies d'Alzheimer
chez des sujets âgés mais aussi des sujets jeunes, et y compris chez certains
adolescents
", explique-t-il. Avant d'enchaîner sur le cancer du cerveau : "C'est l'étude Interphone qui le dit : si vous avez moins
de 20 ans et que vous utilisez un téléphone portable plus d'une heure par jour
pendant 5 à 10 ans, vous avez un risque multiplié par 5 de tumeur
au cerveau
".

► ► ► L'étude interphone sur l'utilisation de téléphones portables et les risques de cancer du cerveau

"Nous autres citoyens, nous allons avoir une facture à payer, financière mais également une facture humanitaire" (Dominique Belpomme)

Electro-sensibles, une "vraie maladie"

Pour le scientifique, il est grand temps que les pouvoirs publics se saisissent du problème. "On est face à un vrai problème de santé publique qui par le
fait qu'il est mondialisé finira un jour faire que nous autres citoyens nous
aurons une facture à payer, la société une facture financière mais également
une facture humanitaire
". 

Dominique Belpomme met notamment l'accent sur un point important : les électro-sensibles. Selon lui, il s'agit bien d'une maladie, contrairement à ce que peuvent dire certains. "Il s'agit de vrais malades
avec des tests objectifs qui le disent
", explique-t-il. Et il annonce que le pire est à venir : "Ces malades ne sont que la partie
émergée de l'iceberg
". 

► ► ► A LIRE AUSSI | Rencontre avec Jean-Yves Cendrey : "Je suis électro hyper-sensible"