Avoir un enfant après un cancer du sein : quand arrêter le tamoxifène ?

Le tamoxifène est un médicament prescrit pour réduire le risque de récidive après un cancer du sein. C'est un anti-œstrogène qui se présente sous forme de comprimé. Toutefois ses effets secondaires sont nombreux : bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, prise de poids… Et surtout, ce traitement n'est pas compatible avec une grossesse. Certaines jeunes femmes décident donc de l'arrêter. 

Mis à jour le , publié le

A 33 ans, Ophélie entame sa dernière boîte de tamoxifène. La jeune femme a eu un cancer du sein. Depuis cinq ans, elle suit son traitement à la lettre. Mais lors de son dernier rendez-vous, le médecin lui a annoncé qu'elle devait poursuivre son traitement cinq ans de plus. Une décision qui compromet son projet d’enfant.

"J'avais déjà prévenu les médecins que je ne prendrai pas le traitement jusqu'à la fin. A cause du tamoxifène, je n'ai plus mes règles tous les mois, comme toutes les femmes. Je n'ai plus mes cycles normaux. Automatiquement, c'est incompatible avec une grossesse. J'ai 33 ans, si je dois encore attendre cinq ans, ça repousse à très loin mon projet d'enfant." 

Ophélie attend son prochain rendez-vous avec son oncologue pour savoir si elle peut envisager une grossesse. 

Un traitement incompatible avec une grossesse

Le tamoxifène est tératogène : il peut provoquer de graves malformations fœtales. Officiellement, la durée de ce traitement est de cinq ans. Mais des études montrent le bénéfice d'une prescription plus longue.

Pour le Dr Marc Espié, directeur du centre des maladies du sein à l'hôpital Saint-Louis de Paris, cet allongement du traitement concerne certaines patientes seulement. "Pour le moment, on en discute avec les patientes pour lesquelles des facteurs pronostiques nous font penser qu'elles ont un risque de rechute plus important que d'autres. Par exemple, quand il y a beaucoup de ganglions malades. On prend aussi en compte la tolérance de la patiente au tamoxifène."

Une grossesse plus surveillée

Après un cancer du sein, l'arrêt du tamoxifène doit être encadré. Selon le Pr Michaël Grynberg, gynécologue-obstétricien à l'hôpital Jean-Verdy à Bondy, "il faut que la femme en discute avec son oncologue et qu'elle ait l'autorisation de pouvoir mener à bien cette grossesse. Cela veut dire faire un bilan initial de la maladie, s'assurer qu'on n'est pas dans une situation à risque de récidive… Si l'oncologue juge que la patiente peut être éligible pour pouvoir tenter une grossesse, on va lui demander d'arrêter le tamoxifène au moins deux mois avant de se lancer dans son projet de maternité." Deux mois sont en effet nécessaires pour éliminer les effets du médicament dans l'organisme.

Pendant sa grossesse, la patiente bénéficiera d'un suivi particulier : bilans réguliers, palpations mammaires…