ADN : découverte d'une nouvelle méthode de séquençage

Un jeune chercheur de Toulouse vient d'être récompensé pour l'établissement ultra rapide de notre carte d'identité génétique. À la clef, de multiples applications, de la santé à la police.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Une puce miniature qui facilite l'analyse de l'ADN. Le principe est simple : il suffit de faire couler quelques gouttes d'ADN dessus. Un courant électrique sépare ensuite les différents gènes de l'échantillon et le tour est joué.

L'opération ne prend qu'une dizaine de minutes. C'est ça la véritable révolution. "Notre espoir surtout est d'accélérer considérablement les techniques analytiques", explique Aurélien Bancaud, responsable de recherche LAAS-CNRS.

Des applications multiples

Le potentiel de cette technologie est considérable. Elle pourrait permettre à la police scientifique d'accélérer les identifications criminelles et de faciliter le dépistage de certaines maladies, comme les cancers. Ce nouveau procédé plus rapide aura aussi l'avantage d'être moins coûteux. De nombreux laboratoires s'y intéressent déjà.

Le JT
Les autres sujets du JT