Trois questions sur le fipronil, l'insecticide au cœur de l'affaire des œufs contaminés

Quinze pays européens sont concernés par la présence de cet insecticide dans des œufs. A quel point le fipronil, interdit chez les animaux destinés à la consommation, est-il toxique pour l'homme ? Eléments de réponse. 

Des œufs dans un élevage de poules pondeuses à Merksplas, en Belgique, le 8 août 2017.
Des œufs dans un élevage de poules pondeuses à Merksplas, en Belgique, le 8 août 2017. (KRISTOF VAN ACCOM / BELGA MAG / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'affaire des œufs contaminés au fipronil prend de l'ampleur en Europe. Au total quinze pays de l'Union européenne, de la France à la Roumanie, en passant par l'Allemagne et la Suède, sont touchés par la présence de cet insecticide dans des œufs. Le fipronil, pourtant interdit chez des animaux destinés à la consommation, a été retrouvé dans un produit antiparasitaire "falsifié", le DEGA 16, utilisé dans plusieurs élevages de volailles aux Pays-Bas et en Belgique.

La société néerlandaise ChickFriend, spécialiste des désinfections d'élevages, et son fournisseur belge Poultry Vision, sont soupçonnés d'être à l'origine de l'utilisation du DEGA 16 (et donc de fipronil) dans des traitements contre des poux rouges sur des poules pondeuses. En France, près de 250 000 œufs contaminés ont été mis sur le marché depuis avril, a annoncé Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, vendredi 11 août. 

A quoi sert cet insecticide ? Quel est son niveau de toxicité ? Pourquoi est-il interdit pour des animaux destinés à la consommation ? Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait au sujet de cette substance. 

A quoi sert le fipronil ?

Le fipronil est un produit antiparasitaire utilisé par la médecine vétérinaire "pour le traitement des animaux de compagnie contre les poux, les tiques et les acariens", explique le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Cet insecticide est par exemple présent dans des colliers anti-puces pour chiens et chats. Il est utilisé dans des produits antiparasitaires tels que le Frontline, rappelle Le Figaro. Il entraîne chez les insectes visés une hyper-excitation qui cause leur mort, note Libération.

Ce biocide, synthétisé par le groupe français Rhône-Poulenc dans le courant des années 1980, a été commercialisé à partir de 1993. Depuis 2004, l'utilisation de fipronil en agriculture est interdite en France, comme dans bon nombre de pays européens. Mais cette pratique reste autorisée en Belgique et aux Pays-Bas. Son usage chez des animaux destinés à la consommation humaine, tels que des poules, est néanmoins interdit dans l'ensemble de l'Union européenne. 

Ce produit est-il dangereux pour l'homme ?

L'insecticide présente une "toxicité modérée" pour l'homme, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "La présence de traces de ce produit ne constitue pas un risque pour la santé humaine", assure le gouvernement.

Saisie par les ministères chargés de l'Agriculture, de la Santé et de la Consommation, l'Anses, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, a rendu, vendredi 11 août, un avis (PDF) sur le sujet. Elle a ainsi estimé qu'un adulte ne devait pas consommer plus de dix œufs contaminés par jour "pour que l'exposition reste inférieure à la valeur toxicologique de référence aiguë"Ce seuil baisse à moins de huit œufs pour les enfants de 11 à 17 ans, et à moins de trois œufs pour les enfants de 3 à 10 ans. Les enfants âgés d'1 à 3 ans doivent manger moins d'un œuf par jour afin de prévenir tout risque. 

L'Agence estime également, dans son avis rendu vendredi, que le fipronil "n'est pas considéré comme génotoxique, cancérogène ou toxique pour la reproduction". Selon Le Figaro, seule la consommation de "dizaines de milliers d'œufs" contaminés au fipronil pourrait entraîner la mort, si l'on se base sur les niveaux de présence connus de l'insecticide dans ces œufs (1,2 mg/kg). A forte dose cependant, l'exposition à cette insecticide peut entraîner des "troubles neurologiques et des vomissements", selon la RTBF. Ingéré en grande quantité, il peut causer des "dommages" au niveau du foie, de la thyroïde et des reins, précise France Bleu, citant l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire en Belgique.

Pourquoi cet insecticide a-t-il été interdit ?

Le fipronil a été interdit en agriculture en France dès 2004, et dans la plupart des pays européens, car il était accusé d'entraîner une surmortalité des abeilles. En mai 2013, l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a estimé que "le fipronil pose un risque aigu élevé pour les abeilles lorsqu’il est utilisé en tant que traitement des semences de maïs", rapporte La Croix.

L'Union européenne a décidé, en juillet 2013, d'interdire l'utilisation à l'air libre de l'insecticide pour une durée de deux ans. A partir du 31 décembre 2013, le fipronil a été interdit pour les cultures de maïs et de tournesols. Son usage dans l'Union européenne a ainsi été strictement limité à quelques cultures sous terre. 

BASF, la société allemande qui commercialise en Europe un pesticide contenant du fipronil, avait contesté cette décision de l'UE. Jeudi 10 août, elle a annoncé arrêter, "pour des raisons économiques", la commercialisation de ce pesticide "pour le traitement des semences en Europe", rapporte Challenges. Il ne sera plus vendu après le 30 septembre.