Hygiène : publication des notes des restaurants, abattoirs, supermarchés ou cantines contrôlés

À partir de lundi, et pour la première fois, les résultats des contrôles sanitaires concernant toute la chaîne alimentaire sont accessibles sur internet. Cette publicité des notes fait grimacer de nombreux restaurateurs. 

Les résultats des contrôles sanitaires tous les établissements du secteur alimentaire sont publiés à partir du 3 avril (illustration)
Les résultats des contrôles sanitaires tous les établissements du secteur alimentaire sont publiés à partir du 3 avril (illustration) (MAXPPP)
logo
Sophie AuvignefranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les résultats des contrôles sanitaires effectués par les services de l'État dans les restaurants, les abattoirs, les supermarchés ou les cantines sont accessibles à tous, à partir de lundi 3 avril, sur internet. Ils sont consultables sur un site du ministère de l'Agriculture et via l'application gratuite alim'confiance.

Quatre niveaux de notation à portée du public

Désormais, un smiley, plus ou moins souriant, est attribué au résultat d'un contrôle mené chez un maillon de la chaîne alimentaire. Quatre icônes correspondent à autant de niveaux d'hygiène : très satisfaisant, satisfaisant, à améliorer, à corriger en urgence. La note la plus basse correspond à une fermeture administrative dans l'attente d'une remise en conformité. Il s'agit bien de contrôles sanitaires. En consultant le site et la carte interactive, les internautes n'en sauront pas plus sur un menu de cantine ou la qualité gastronomique d'un restaurant. Fany Molin, à l'origine du projet au ministère de l'Agriculture précise que la note la plus basse correspond à une fermeture administrative dans l'attente d'une remise en conformité.

Seul le niveau 'à corriger de manière urgente' présente un risque pour la santé publique et donc il y aura une fermeture. Dans les autres situations, il n'y aura pas du tout de risque pour la santé publique.

Fany Molin, ministère de l'Agriculture

En revanche, des améliorations devront parfois être apportées, rappelle Fany Molin et dans ce cas, "elles seront vérifiées à l'issue d'un nouveau contrôle, systématique". La note peut donc évoluer. 

Des restaurateurs refusent la "transparence"

Un million d'établissements sont potentiellement concernés par la publicité du système d'évaluation, mais on ne verra qu'environ 60 000 notes sur le site, soit le nombre de contrôles officiels effectués chaque année. Pour commencer, seules les vérifications menées depuis le mois dernier seront publiées. Les résultats s'effaceront au bout d'un an. Les professionnels ont été associés au projet, ils le reconnaissent, mais des restaurateurs n'en veulent toujours pas. Laurent Fréchet, du syndicat professionnel GNI-Synhorcat, admet que la surveillance est nécessaire mais il demande un autre fonctionnement. "Nous nous battons pour que les contrôles, indispensables, soient plus réguliers, pourquoi pas une fois par an ?", explique Laurent Fréchet. Il estime qu'à Paris, un restaurateur est contrôlé "une fois tous les trois ou quatre ans, contre une fois tous les dix ans en province", ajoutant que c'est "largement insuffisant"

Les contrôles oui, la transparence non. Comme pour chaque foyer, il y a des jours où l'appartement est bien rangé et d'autres, où il l'est moins. C'est vrai aussi pour un restaurant et cela ne veut pas dire qu'il est dangereux, sinon il serait fermé. Mais la note peut être dégradée.

Laurent Fréchet, Synhorcat

L'an dernier, 9% des contrôles soit 5 000 établissements, ont été priés d'améliorer rapidement leur rangement et leur niveau d'hygiène. Un peu plus de 500 établissements, soit 1%, ont obtenu la plus mauvaise note, sanctionnée par une fermeture administrative. Selon le ministère de l'Agriculture, le niveau sanitaire s'est toutefois amélioré dans les pays où le système existe, ce qui est le cas chez huit de nos voisins européens.  

Hygiène : publication des notes des restaurants, abattoirs, supermarchés ou cantines contrôlés - un reportage de Sophie Auvigne

00:00-00:00

audio
vidéo