Gaspillage alimentaire : la revanche des fruits et légumes moches

Une nouvelle ère est peut-être en train de s'ouvrir. Les légumes différents qui ne rentrent pas dans les standards font le bonheur des consommateurs grâce à des prix plus réduits.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Ils sont déformés, disgracieux et parfois tordus. Les fruits et légumes autrefois jetés à cause de leur physique sont aujourd'hui commercialisés. À Bourran (Lot-et-Garonne), Claudine Facci commence sa première cueillette de l'année. Beaucoup de fruits ne sont pas encore assez mûrs ou mal formés. Pour éviter un manque à gagner important, cette productrice décide de commercialiser ces derniers sous le label "Gueules cassées". Ils sont vendus 30% moins cher.

Succès auprès des consommateurs

"Ce n’est pas parce qu’elles sont déformées qu'elles seront moins bonnes", dit-elle à propos des fraises. Pour "Gueules cassées", l'aventure a commencé en 2013 avec l'objectif de faire la chasse au gaspillage. Il s'agit d'une association de producteurs qui participent à l'initiative. "40% de la nourriture produite ne voit pas un estomac humain (...) on se doit de faire quelque chose", assure Nicolas Chabanne, fondateur des "Gueules cassées". Les produits sont ensuite vendus dans les grandes surfaces. L'initiative fonctionne auprès des consommateurs. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Certains fruits et légumes, comme les tomates ou les poivrons, contiennent davantage de pesticides et ont tout intérêt à être consommés bio.
Certains fruits et légumes, comme les tomates ou les poivrons, contiennent davantage de pesticides et ont tout intérêt à être consommés bio. (LIN YU WEI / GETTY IMAGES)