Accident thérapeutique à Rennes : six personnes sont hospitalisées, dont une en état de mort cérébrale

La ministre de la Santé a expliqué lors d'une conférence de presse que le produit responsable de l'hospitalisation de six personnes "agit sur les systèmes naturels qui permettent de lutter contre la douleur".

Voir la vidéo

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Un "accident grave" s'est produit lors d'un essai thérapeutique à Rennes (Ille-et-Vilaine). Six personnes sont hospitalisées – dont une en état de mort cérébrale –, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué, vendredi 15 janvier. En conférence de presse, Marisol Touraine a indiqué que le médicament testé, un produit à visée antalgique, "agit sur les systèmes naturels permettant de lutter contre la douleur" mais "ne contient pas de cannabis, ni de dérivé", contrairement à ce qu'avait affirmé le parquet de Paris dans un premier temps.

Six personnes hospitalisées. Une des personnes qui participait à cet essai thérapeutique mené par le laboratoire Biotrial est en état de mort cérébrale tandi que cinq autres sont hospitalisées au CHU de Rennes. Trois d'entre elles pourraient souffrir d'un handicap "irréversible", selon le professeur Pierre-Gilles Edan.

 Au total, 90 personnes se sont vues administrer la molécule testée à Rennes. C'est ce qu'a révélé la ministre de la Santé en conférence de presse. Elles ont ingéré des doses variables du produit développé par le groupe pharmaceutique portugais Bial. Elles devront subir des examens et sont invitées à composer un numéro de téléphone : le 02 99 28 24 47.

Un drame inédit. Cet accident survenu lors d'un essai thérapeutique est d'une gravité sans précédent. "Je n'ai connaissance d'aucun événement comparable", a déclaré la ministre de la Santé, Marisol Touraine. "Il n'y a jamais eu un évènement aussi grave en France", a souligné pour sa part l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), interrogée par l'AFP.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#RENNES

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #RENNES

20h10 : Voici un point sur l'actualité à 20 heures :

• Six hommes âgés de 28 à 49 ans, tous soumis au même essai clinique, ont été hospitalisés à Rennes et souffrent de symptômes neurologiques. L'un est en état de mort cérébrale, et quatre autres sont dans un état très préoccupant.

La ministre Marisol Touraine a indiqué que, contrairement à ce qu'avait laissé entendre le parquet de Paris, le traitement à visée analgésique qui a été ingéré par ces six patients "ne contient pas de cannabis". Voici ce qu'il faut savoir sur cet essai clinique.

• EDF prévoit de supprimer au moins 4 000 postes sur trois ans, sans licenciement, selon des syndicats.

Le professeur qui encadrait les élèves pris dans l'avalanche mortelle aux Deux Alpes était sorti en novembre d'un séjour en hôpital psychiatrique et prenait un traitement lourd. En garde à vue, l'homme a indiqué qu'il "n'avait pas vu le danger".

19h26 : Vous rentrez du travail et vous n'avez pas tout compris à l'accident grave survenu lors d'un essai thérapeutique à Rennes ? Francetv info vous résume ce qu'il faut savoir sur cette affaire.




(DAMIEN MEYER / AFP)

19h12 : Le Professeur Pierre-Gilles Edan, chef du service neurosciences du CHU de Rennes, indique qu'un des patients est en état de mort cérébrale et que trois autres présentent des lésions "nécrotiques et hémorragiques" qui font craindre un "handicap qui pourrait être irréversible".


(FRANCE 3)