Près des deux tiers des instituts de bronzage ne respectent pas les normes de sécurité

La répression des fraudes a publié une enquête menée auprès de 982 établissements en France. Bilan : 63% ne respectent pas les normes de sécurité.

D\'après une enquête de la répression des fraudes, beaucoup d\'établissements ne procèdent pas au contrôle de leurs cabines comme l\'exige la loi.
D'après une enquête de la répression des fraudes, beaucoup d'établissements ne procèdent pas au contrôle de leurs cabines comme l'exige la loi. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Malgré les risques des UV pour la santé, la majorité des cabines de bronzage françaises ne respectent pas les normes de sécurité. C'est ce qu'indique une enquête de la répression des fraudes, publiée lundi 6 novembre, et menée auprès de 982 établissements. D'après ce document, 63% des centres de bronzage ne respectent pas les normes de sécurité. Côté sanctions, 358 instituts ont reçu un avertissement, 242 ont écopé d'une injonction, 31 ont fait l'objet d'un procès-verbal administratif et 25 d'un procès-verbal pénal.

Beaucoup d'établissements ne procèdent pas au contrôle de leurs cabines. La loi prévoit en effet que les entreprises doivent effectuer un contrôle technique des appareils tous les deux ans. Or les "enquêteurs ont relevé la présence d’appareils en fonctionnement n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle technique ou n’ayant pas été contrôlés depuis une durée allant jusqu’à sept ans", révèle cette enquête.

Autre problème régulièrement constaté : les personnes qui font fonctionner les appareils à UV ne sont pas toujours formées ou ne disposent pas de diplôme d'esthétique, comme l'exige la loi.