Six cents médecins rappelés à l'ordre pour avoir fixé leurs consultations à 25 euros

Le principal syndicat de généralistes, MG-France, avait invité les médecins à augmenter de deux euros le tarif de leurs consultations, fixé à 23 euros depuis 2011.

Une salle d'attente dans un cabinet médical, le 10 avril 2015.
Une salle d'attente dans un cabinet médical, le 10 avril 2015. (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un carton jaune pour 600 médecins ayant porté unilatéralement la consultation à 25 euros au lieu de 23. Nicolas Revel, le directeur général de la Caisse nationale d'assurance maladie, affirme les avoir rappelés à l'ordre, dans un entretien au Quotidien du médecin (article payant), lundi 27 avril.

Le principal syndicat de généralistes, MG-France, a en effet invité les médecins à augmenter de deux euros le tarif de leur consultation, fixé à 23 euros depuis 2011, sans attendre l'ouverture d'une négociation avec l'assurance maladie. Des négociations sur ce sujet sont prévues en 2016.

Des sanctions si le rappel à l'ordre ne suffit pas

Nicolas Revel estime que cet appel lancé fin mars concerne "moins de 0,4% des feuilles de soins des généralistes" et environ 600 médecins.

"Cette pratique, si elle reste donc très limitée, n'en est pas moins inacceptable car elle fait peser un reste à charge injustifié sur les assurés", commente Nicolas Revel, qui dit avoir "demandé aux caisses primaires" d'adresser un courrier aux médecins récalcitrants "pour les rappeler à leurs obligations conventionnelles".

"A l'issue de cette étape, s'il devait y avoir de nouvelles cotations à 25 euros, nous serions amenés à appliquer les sanctions prévues par les textes", assure-t-il.