Voyage, mode d'emploi, France info

Quand Paris fait son cinéma

Cette année, on célèbre le 120e anniversaire de la naissance du cinéma. Ingrid Pohu a suivi une jeune guide qui propose des balades dans Paris sur le thème du 7e Art. Moteur !

00:00-00:00

audio
vidéo
Radio France

Mis à jour le
publié le

(© Ciné-balade.com)
(© Cine-balade.com)

**Aujourd’hui, c’est la guide Juliette Dubois, qui a le rôle-titre.

C’est parti pour deux heures de balade à travers l’histoire du cinéma.

Et l’action commence 14, Boulevard des Capucines, 9e arrondissement de la capitale. **

"Le parcours que vous allez effectuer s’appelle le Parcours Lumière", annonce-t-elle.

Le 22 mars 1895, les Frères Lumière organisent devant une assemblée de professionnels la toute première projection cinématographique au Grand Café. Le film en question est un muet signé Louis Lumière intitulé La sortie des Usines Lumière . C’est l’avènement commercial du cinéma. Juliette Dubois nous le montre sur sa tablette. En chemin, on regarde aussi entre deux explications le tout premier film comique du cinéma réalisé encore par Louis Lumière, il s’agit de L’arroseur arrosé , l’histoire d’un jardinier aspergé par un jeune garçon.

*Tout près, nous rejoignons la place du Théâtre Edouard 7. "Le théâtre Edouard 7 est à l'origine un cinéma, il a été construit en 1913. C'était un cinéma assez novateur puisqu'on y présentait des films en couleur. A l'époque, on payait entre 50 centimes et 1 franc".*

 **

La Place de l’Opéra a eu un rôle clé pour le réalisateur français Georges Méliès, figure mythique du 7e Art. Allez, on rembobine jusqu’à 1896 !

"Et un jour, Georges Méliès se trouve sur la Place de l'Opéra, quand sa caméra soudain se bloque pendant une minute. Et le temps de la refaire fonctionner, tout avait changé sur la place, si bien qu'au moment de visionner son film, la femme présente devant l'objectif devient tout d'un coup un homme ! C'est là qu'il a eu l'idée du tout premier effet spécial, qu'il a appelé "le truc à arrêt".

Face à l’Opéra de Paris, on revoit des scènes "defunesques" de La Grande Vadrouille . "Louis de Funès a joué véritablement avec les musiciens de l'Opéra".

D'ailleurs, à Paris, trois tournages de films ont lieu en moyenne par jour.

5 Bd des Italiens, flash-back sur le Cinéac. Ouverte en 1911, cette salle de cinéma a fermé il y a 23 ans. A sa place, trône aujourd’hui la plus grande salle de jeux d’Europe. "Le Cinéac était entièrement dédié aux actualités, avant l'arrivée de la télévision, on allait voir les informations au cinéma. Cela durait entre 20 minutes et une heure et on sortait quand on voulait".

Et puis, 24 Bd Poissonnière, pause devant le cinéma Max Linder Panorama, c’est Max Linder, maître du burlesque qui inspire à Charly Chaplin son personnage de Charlot. Charlot, un surnom donné par Jacques Haïk, célèbre producteur français des années 20, également premier propriétaire du cinéma Le Grand Rex construit en 1932.

1, bd Poissonnière il est toujours là.

Et puis tiens tiens, 17 rue du Faubourg Montmartre un portail vert qui ne paye pas de mine… C’est l’immeuble où fut tourné Le Père Noël est une ordure .

Prochaine séance du parcours Lumière dimanche 8 février.

Infos et générique complet sur ciné-balade.com

(© Ciné-balade.com)