Un monde d'info, France info

San Francisco : rébellion contre les geeks de la Silicon Valley

San Francisco, aux Etats-Unis, est une ville tourmentée depuis plusieurs mois. Un mouvement d'indignés se rebelle contre les geeks de la Silicon Valley. La métropole californienne a du mal à supporter l'invasion des jeunes salariés fortunés du secteur des nouvelles technologies, accusés de tuer l'âme de l'ancienne capitale de la contre-culture.

Radio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Aux Etats-Unis on parle de "Silicon Chasm", "le gouffre de la Silicon Valley". Une Amérique coupée en deux : d'un côté, des travailleurs du numérique à qui tout réussit, qui s'achètent des propriétés à plusieurs millions de dollars et vivent dans des gated communities de gens connectés, de l'autre, des classes moyennes qui s'enfoncent parce que des ordinateurs font leur travail mieux et plus vite.

Des milliers de citoyens se sont mobilisés contres les "techies", les ingénieurs fortunés de la Silicon Valley, accusés de s'accaparer la ville et de tuer à petit feu l'âme de San Francisco.

Benjamin Illy de la rédaction du Mouv est allé pour France Info à la rencontre de ce mouvement de contestation.

Corée du Nord

C'est un témoignage rare : celui d'un vieil homme, un sud-coréen de 94 ans qui découvre pour la première fois le visage de son fils, qu'il a eu il y a 62 ans avec une nord-coréenne. Kang Neung-hwan a fui la moitié Nord, et ignorait que sa femme était enceinte. Au Sud, il a refait sa vie, a eu deux autres enfants. L'un d'entre eux l'a même accompagné de l'autre côté de la frontière, pour cette rencontre avec ce fils aîné qu'il n'a jamais connu.

D'émouvantes retrouvailles à l'occasion de ces réunions de familles organisées par les gouvernements coréens, du nord et du sud. Les premières de ce genre depuis trois ans. 180 familles ont pu revoir brièvement leurs proches situés de l'autre côté de la frontière et dont elles étaient sans nouvelle depuis de soixante ans.

Notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias, a recueilli ce témoignage.

Chine

Le président Xi Jinping bravant le brouillard dans les rues de Pékin. C'est l'image du jour en Chine. Depuis une semaine, la capitale vit un nouveau "airpocalypse". Ses habitants sont plongés dans un brouillard grisâtre, et l'air est irrespirable.

Cette vague de pollution s'étend au nord et au centre de la Chine (15% du territoire concerné). Un citoyen chinois vient d'ailleurs de porter plainte contre les autorités pour leur mauvaise gestion de la crise.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)