Un monde d'info, France info

Le café nazi d'Indonésie rouvre ses portes

Lors de son ouverture, il y a un an, le café nazi avait suscité l'indignation de la communauté internationale, à tel point qu'il avait du fermer ses portes pour incitation à la haine raciale. Situé dans la ville de Bandung, au sud-est de Jakarta, il a rouvert ses portes il y a peu.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

(Le SoldatenKaffee de Bannu © Radio France - Cléa Broadhurst)

Décoré de croix gammées et pourvu d'une fausse "salle d'interrogatoire", le SoldatenKaffee ("le café des soldats") ne rend pas hommage aux nazis, dit son propriétaire, il est juste dédié à la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, en entrant dans le SoldatenKaffee, le regard se pose en premier sur deux aigles massifs posés sur des croix gammées, puis sur les citations d’Adolf Hitler et de Staline aux murs.

 

"Mon but n’est pas de montrer les nazis ! Ce café n’est pas un café nazi, c’est un café militaire. Soldaten, c’est un soldat, pas un nazi. Ce qu’on dévoile ici, ce sont des objets militaires, pas des objets nazis. Je ne connais pas l’Histoire, je suis un collectionneur. Mon but est purement économique, " explique le propriétaire, Henry Mulyana.

Un monde d'info / Indonésie : le café nazi de Bandung. Le reportage de Cléa Broadhurst
--'--
--'--

L'impossible révision de la constitution algérienne

(En avril dernier, différents leaders de l'opposition algérienne, dont celui du MSP, avaient appelé à boycotter l'élection présidentielle. © Adel Sehrei/Wostok Press/MAXPPP)

C’était l’une des promesses du camp Bouteflika. En Algérie, le président réélu en avril pour un quatrième mandat, veut réviser la Constitution et c’est le dernier jour des consultations politiques sur le sujet.

 

En un mois, une centaine d’associations, d'hommes politiques et de partis ont fait des propositions d’amendements. Mais ce processus fait polémique. De nombreux partis n'ont pas voulu y prendre part. Le principal parti islamiste du pays, le MSP, a également refusé de participer aux discussions sur la nouvelle Constitution.

 

Un monde d'info / L'impossible révision de la constitution algérienne. Les explications de Leïla Beratto
--'--
--'--

Pakistan : les civils victimes de l'offensive anti-Talibans

(Déplacés faisant la queue pour obtenir de la nourriture devant le stade de Bannu. © Joël Bronner/Radio France)

A la suite de la spectaculaire attaque de l’aéroport de Karachi, au début du mois, l’armée a lancée une vaste offensive anti-Talibans dans les zones tribales, et plus précisément dans leur bastion du Waziristan du nord, à la frontière afghane.

 

Il y a d'abord eu deux semaines de bombardements, puis le déploiement de quelques 25.000 militaires pakistanais. Résultat : plus de 500.000 civils ont fui la zone. Une majorité d’entre eux a pris la direction de la ville de Bannu où ils subissent chaleurs intenses, pénuries de nourriture et de médicaments. Un exode insuffisamment anticipé qui fait poindre le spectre d’une crise humanitaire majeure si l’opération devait se prolonger.

 

Un monde d'info / Pakistan : les réfugiés de Bannu. Les précisions de Joël Bronner
--'--
--'--
(Le SoldatenKaffee de Bannu © Radio France - Cléa Broadhurst)