Un monde d'idées, France info

René Frydman : "Refaire une Amandine serait aujourd'hui impossible"

Ancien chef du service de gynécologie-obstétrique de l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart (Hauts-de-Seine), René Frydman est le père du premier bébé éprouvette français (en 1982) et l'un des grands spécialistes de la grossesse et de la procréation médicalement assistée. Il évoque la frilosité de la société en ce qui concerne la recherche.

Radio France

Mis à jour le
publié le

(©)

"Incontestablement, il y a un problème dans notre société concernant le principe de précaution qui vient contrebalancer l'esprit d'initiative et d'innovation . Ce n'est pas forcément la législation française qui est plus en cause que ce qu'il y a dans la tête des gens. "

Interrogé sur le débat autour de l'ouverture de la PMA aux couples homosexuels, René Frydman se montre très prudent. Il rappelle que la PMA est à l'origine médicale et s'interroge : "Est-ce qu'on peut passer au sociétal, cela soulève beaucoup de problèmes. Il y a des limites à ne pas dépasser ". Enfin René Frydman redit son opposition absolue aux mères porteuses et à la GPA , gestation pour autrui. Il s'agit pour lui d'une exploitation outrancière et d'une aliénation de la femme.

(©)