Transportez-moi, France info

Les transports par câble : du télésiège à ski au téléphérique urbain (1/2)

La neige est tombée, ce qui va redonner le moral aux stations de ski et aux skieurs qui vont pouvoir remonter sur les téléphériques et autres télécabines. Une occasion de parler de ce moyen de transport particulier qu’on appelle le transport par câble, dont la France est un des leaders.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(© poma)

Notre domaine skiable fait que nous vendons chaque année plus de 150 millions de forfaits de ski et les Alpes françaises transportent à elle seules 40% des skieurs dans le monde. Du coup le savoir-faire de la France s’exporte plutôt bien, notamment à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver. La société Poma située près de Grenoble, qui fête cette année ses 80 ans est l'un des leaders mondiaux dans ce domaine. Un marché en pleine expansion, notamment en milieu urbain.

TRANSPORTEZ-MOI 09.01.2016 Ecouter l'interview complète de Christian BOUVIER
--'--
--'--

Le premier funiculaire identifié est celui qui en 1515 permettait d’alimenter la forteresse de Salzbourg en Autriche, et qu’on peut toujours visiter. Mais c’est le câble en acier suffisamment solide, apparu il y a 150 ans qui a permis de développer ce mode de transport pour passager. Mais l'essor est apparu avec l'invention du câble il y a 150 ans et qui a permis de transporter des charges lourdes.

On peut dire que le téléphérique aujourd’hui fait partie des transports en commun. En 2030, c'est à dire demain nous serons plus de 5 milliards à vivre en ville, ce qui implique  des moyens supplémentaires de transport, innovant surtout dans les villes comportant des reliefs ou des étendues d’eau.

Aux traditionnels métros, bus, ou tramways, s’invite ce mode de déplacement. Comme à Rio de Janeiro, Caracas au Venezuela ou encore à Medellín en Colombie, le record du téléphérique urbain en altitude étant celui de La Paz en Bolivie qui monte à plus de 3.000 m.

(© la paz TO)

 

Sans oublier New York et ses  "flying buses" qui remportent un énorme succès dans le cadre des transports en commun.

C'est un voyage aérien, mais en silence et qui présente l’avantage de n’occuper au sol que la surface des pylônes et des gares, donc qui évite de couper les territoires et limite l’emprise foncière qui coute cher. Le transport par câble signifie qu’on se contente d’un seul moteur électrique qui entraine un câble pour toutes les cabines. Ainsi il consomme trois fois moins qu’un tramway, cinq fois moins qu’un bus, et dix fois moins qu’une voiture. De plus il faut en moyenne 1 an pour le construire, c'est 5 à 20 fois moins qu'un tramway ou un métro.

Cependant, malgré ces avantages, le transport par câble arrive lentement en ville

Car il y n’y pas que des obstacles de reliefs à surmonter, il y a aussi des interdictions de survol comme les établissements scolaires ou encore la réticence de certains habitants qui n’ont pas envie de se faire prendre en photo tout nus sur leur balcon par exemple ! Mais on a trouvé des solutions. Poma qui a eu l’idée d'opacifier partiellement ses cabines le temps où on survole des zones sensibles. 

Pour l’instant en France, le transport par câble reste cantonné au tourisme. Cependant il y a des projets sur la banlieue parisienne entre Villeneuve-Saint-Georges et Créteil avec le franchissement de la Seine. On parle également d’une liaison entre les gares de Lyon et  d’Austerlitz, Toulouse devrait avoir le sien en 2020. Baptisé Aérotram, il pourra transporter 3.000 passagers sur 2,6 kilomètres, franchissant la Garonne, actuellement traversée, en dehors des bus, par une seule ligne de métro. Grenoble également, consulte la population à ce sujet.  Mais le plus abouti est celui de Brest, qui devrait être inauguré en octobre prochain. Le responsable du projet est Victor Antonio. Il s'agira du premier téléphérique urbain intégré au réseau de transport en France.

TRANSPORTEZ-MOI 09.01.2016 Ecouter l'interview complète de Victor ANTONIO
--'--
--'--
(© brest)

Il devrait couter 15 à 20 millions d'euros, contre 60 pour un pont levis laissant passer les bateaux.

Ma séquence insolite de cette semaine est pour une soucoupe volante à câble ,  il s’agit de l'I360° la plus haute tour d’observation ascensionnelle du monde, à Brighton en Angleterre. Fabriquée en France, une cabine en verre emmènera à l’été 2016,  200 passagers à plus de 160 mètres de hauteur.

(© office tourisme brighton)

Le transport par câble n'a pas fini de nous étonner.

(© poma)