Tout et son contraire, France info

Lewis Trondheim : "On dit que les Français sont pessimistes, je pense que les médias sont un peu responsables"

Lewis Trondheim est dessinateur, scénariste et éditeur de bande dessinée. Il est l’invité de Philippe Vandel dans "Tout et son contraire".

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Lewis Trondheim, en janvier 2016.
Lewis Trondheim, en janvier 2016. (JEAN-BAPTISTE QUENTIN / MAXPPP)

Lewis Trondheim est un auteur, dessinateur et scénariste français de bande dessinée. Fondateur de l'Association, label alternatif français, il a publié plus de 150 albums en 30 ans de carrière, dont Lapinot et les carottes de Pentagonie ou encore les séries Donjon

L'Irak et les médias

En août 2016, Lewis Trondheim co-signait Les coquelicots d'Irak, avec Brigitte Findakly, son épouse. Dans cet album, la coloriste raconte son enfance à Mossoul, en Irak. Le 9 juillet 2017, la ville a été libérée de l'organisation État islamique (EI). À ce sujet, Lewis Trondheim explique que "Brigitte évite d'avoir trop d'informations, parce que c'est difficile pour elle, sinon elle pleure tout le temps".

"Son frère [le beau-frère de Lewis Trondheim] a des informations sur place, qui ne sont pas forcément les mêmes que celles des médias, raconte le dessinateur, On est dans un monde qui n'est pas très joli, et les médias parlent du côté anxiogène qui existe. On dit que les Français sont pessimistes, je pense que les médias sont un peu responsables. On parle beaucoup trop de ce qui ne va pas, alors qu'il y a beaucoup de choses qui vont bien." L'auteur explique ne plus regarder les informations de 20 heures "depuis bien longtemps".  

Une reprise de Mickey sous l'œil de Disney

L'an dernier, Lewis Trondheim a repris le personnage de Mickey, en tant que scénariste, avec le dessinateur Keramidas. Il a publié Mickey's craziest adventures chez Glénat, avec l'accord de la maison Disney. "Mickey est un personnage difficile, dans la mesure où il représente l'image de Disney à travers le monde, raconte le scénariste, Il fallait que je trouve un système pour que cela soit intéressant. Je l'ai donc mis avec Donald. C'est la première vraie aventure de Mickey et Donald ensemble, alors que ce sont deux personnages qui se côtoient vaguement depuis 70 ans."

En ce qui concerne les exigences fixées par Disney pour l'obtention des droits, Lewis Trondheim raconte que dans l'album, "il y a des choses que l'on a pas le droit de dire, comme les gros mots". D'après lui, il ne faut pas non plus faire apparaître d'animaux morts : "pas de sushis, pas de poulet. Du coup, les canards mangent du flan, du gâteau ou des carottes râpées, mais ils ne mangent pas autre chose que cela."

Son pseudonyme vient de Norvège

Lewis Trondheim est un nom d'emprunt. Le dessinateur s'appelle en réalité Laurent Chabosy. En fait, "Trondheim" fait référence à un de ses mauvais souvenirs : "C'est le nom d'une ville norvégienne, la plus pluvieuse d'Europe. Je m'étais pris une saucée là-bas, je m'étais acheté un gâteau cher à la cannelle, et j'ai donc détesté la cannelle". Pour justifier ce choix de pseudonyme, il explique ne pas avoir de raison particulière, "je suis très instinctif, ça sonnait bien et voilà".

Lewis Trondheim, en janvier 2016.
Lewis Trondheim, en janvier 2016. (JEAN-BAPTISTE QUENTIN / MAXPPP)