Tout et son contraire, France info

Jean-Claude Mézières : "Le Valérian de Luc Besson ressemble beaucoup au mien"

Jean-Claude Mézières est dessinateur de bande-dessinée, et notamment créateur de la série mondialement connue "Valérian". Il est l’invité de Philippe Vandel dans Tout et son contraire.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
Philippe VandelfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Jean-Claude Mézières en 2007.
Jean-Claude Mézières en 2007. (Georges Seguin / CC BY-SA 3.0 / Wikimedia Commons)

C’est au milieu des années 1960 que Valérian et Laureline, les deux héros créés par Jean-Claude Mézières et Pierre Christin, ont vu le jour. Depuis, 23 albums sont sortis. "Enfin... disons autour de 23 parce que je ne sais plus trop", avoue le dessinateur Jean-Claude Mézières. L’éditeur Dargaud a récemment publié l’intégrale en sept tomes, mais surtout le réalisateur Luc Besson en a fait un film. Valérian et la cité des mille planètes sortira en salle le 26 juillet 2017.

"Luc s’est appuyé sur l’album L’Ambassadeur des ombres, explique Jean-Claude Mézières. Evidemment qu'entre un album de 50 pages et un film de deux heures dix, il se passe beaucoup de choses. Mais la trame est respectée. Il nous a même demandé notre avis sur le scénario."

Cela n’est pas la première fois que les deux hommes travaillent ensemble. Ils avaient collaboré pour Le Cinquième élément. "Ça a été notre chance, à lui et à moi, s'enthousiasme Jean-Claude Mézières. J’avais un petit lecteur de dix ans, qui aimait bien les histoires de Valérian et puis une fois grand, il est devenu réalisateur."

J’ai choisi la science-fiction parce que personne n’en faisait à l’époque

Jean-Claude Mézières

Tout et son contraire

C’est dans une cave de région parisienne, pendant la Seconde Guerre mondiale, que Jean-Claude Mézières, le dessinateur, et Pierre Christin, l'auteur, ont fait connaissance. Ils avaient alors "trois ou quatre ans" et se protégeaient des bombardements. "On jouait avec des petites voitures pour passer le temps", se souvient le dessinateur.

Et c’est un peu par hasard qu'une fois adultes les deux hommes ont choisi la science-fiction. "Tout le monde faisait des westerns, des histoires de flics, de militaires… s’amuse Jean-Claude Mézières. Hors les militaires et les flics, ce n’était pas vraiment ma tasse de thé. Pour les cow-boys, il y avait de plus grands talents qui paraissaient déjà dans la revue Pilote".

Plus de 50 ans plus tard, l’histoire n’est pas terminée puisque le prochain tome des aventures de Valérian et Laureline est en cours d’écriture.

2.900 Laureline et 2.040 Valérian sont nés en France 

Les prénoms des deux héros sont aussi une marque de fabrique de cette série. "Pierre Christin a inventé Laureline, raconte Jean-Claude Mézières. Valérian était rare mais il existait déjà dans les pays de l’est."  Alors qu’au début des années 1960 personnes portaient ces deux prénoms en France, il y a aujourd’hui 2 900 Laureline et 2 040 Valérian selon l'Insee. "D’ailleurs, j’ai déjà croisé des Laureline qui m’ont dit : ‘Vous savez je m’appelle Laureline et mon fiancé Valérian", sourit le dessinateur.

Jean-Claude Mézières en 2007.
Jean-Claude Mézières en 2007. (Georges Seguin / CC BY-SA 3.0 / Wikimedia Commons)