Tout et son contraire, France info

Dominique Bona: "Colette est une femme sans tabou, chez qui il n'y a pas vraiment de morale"

Dominique Bona est auteure et membre de l'Académie française. A l'occasion de la publication de son dernier ouvrage, "Colette et les siennes", elle est l'invitée de Philippe Vandel dans Tout et son contraire. 

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Dominique Bona, auteur et membre de l\'académie française.
Dominique Bona, auteur et membre de l'académie française. (DAMIEN MEYER / AFP)

Dominique Bona est femme de lettres. Elle a été lauréate du prix Renaudot en 1998 pour Le Manuscrit de Port-Ebène, et a remporté le prix Interallié pour Malika, en 1992. L'auteure est aussi connue pour ses nombreuses biographies. Elle vient d'ailleurs de publier un ouvrage sur Colette, intutilée Colette et les siennes. Ce livre raconte la vie de la romancière et de ses trois meilleures amies, de 1914 à 1954. Le récit débute pendant la Grande guerre, alors que tous les hommes de Paris sont partis au front. Colette invite ses amies à venir vivre dans sa maison, à l’orée du bois de Boulogne. "Ce qui m'a amusée, c'est de reconstituer ce cocon de femmes", explique Dominique Bona, avec une question en toile de fond : "Comment ces quatre amies se sont mises à l'écart de la guerre, et ont vécu les unes avec les autres". 

Colette, ses hommes, ses femmes et son beau-fils

Cet ouvrage dresse le portrait de quatre femmes libres, qui portent des cheveux courts et mettent des pantalons à une époque où cela ne se fait pas encore. 

Dominique Bona aborde aussi la sexualité complexe de Colette. Au début du récit, cette dernière est mariée à Henry de Jouvenel. Elle lui rend d'ailleurs visite sur le front de 1914 à 1915. "Elle est logée chez des habitants de Verdun, raconte Dominique Bona, elle se cache, parce qu'il est interdit aux épouses de venir voir les soldats sur le front. Mais Henry de Jouvenel vient la rejoindre le soir , et Colette vit là-bas les heures les plus heureuses de sa vie". 

L'ouvrage relate aussi les incartades de Colette, qui a entretenu pendant plusieurs années une relation amoureuse avec le fils du premier mariage de son mari, Bertrand de Jouvenelle, qui a alors 17 ans. "Colette avait l'âge d'être sa mère, reconnaît Dominique Bona, mais c'est une femme sans tabou. Il faut s'habituer avec elle à voir une vie très décontractée, sans culpabilité. Il n'y a pas vraiment de morale chez Colette."

Un chapitre est aussi consacré aux amours de Colette pour ses amies. "Elle a été très amoureuse de certaines femmes", rappelle Dominique Bona.

On ne peut pas dire que Colette n'est pas homosexuelle. Mais on ne peut pas dire non plus qu'elle l'est tout à fait.

Dominique Bona

Tout et son contraire

"C'est ce qui me séduit dans le personnage de Colette, explique Dominique Bona, elle n'est pas facilement étiquetable."

Dominique Bona s'est confiée à Philippe Vandel sur son travail à l'Académie Française. Elle révèle notamment qu'elle participe tous les jeudis à la commission du dictionnaire. "On en est au verbe venir, et il y en a au moins quatre pages !

Les mots occupent donc une grande place dans la vie de Dominique Bona, et pourtant, ce ne sont pas sa toute première passion, avoue-t-elle. "J'ai longtemps rêvé d'être archéologue, explique Dominique Bona, ça m'est venu après une visite à Pompeï ". Encore plus original, cette femme de lettres raconte s'être enthousiasmée pour les histoires de fées et de sorcières, pendant ses études. A tel point qu'aujourd'hui encore, "d'une certaine façon, je vois toujours les êtres à travers ce prisme. Il y a les êtres bénéfiques et les êtres maléfiques. Dans la vie, ça marche assez bien !"

Dominique Bona, auteur et membre de l\'académie française.
Dominique Bona, auteur et membre de l'académie française. (DAMIEN MEYER / AFP)