Tout est politique, France info

Tout est politique. Stéphane Le Foll : le PS doit "affirmer une identité" liée à "l'histoire de la social-démocratie"

Le député socialiste de la Sarthe, Stéphane Le Foll, était l'invité de Jean-François Achilli dans l'émission "Tout est politique", mardi soir.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJean-François AchilliRadio France

Mis à jour le
publié le

Stéphane Le Foll (PS), invité de \"Tout est politique\" mardi 12 septembre 2017.
Stéphane Le Foll (PS), invité de "Tout est politique" mardi 12 septembre 2017. (FRANCEINFO)

La nouvelle identité socialiste

Le 28 septembre prochain, les militants du Parti socialiste s'exprimeront sur la feuille de route que leur a soumise la direction collégiale d'un parti exsangue après les dernières élections présidentielle et législatives. Le député PS de la Sarthe et ancien ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, attend "la fin de l'année" pour annoncer s'il est candidat ou non au poste de premier secrétaire, "dans le débat qui va s'engager pour le Parti socialiste, il y a à affirmer une identité. Cette identité, me semble-t-il, est liée à une histoire qui s'appelle la sociale démocratie. Dans social-démocratie, il y a démocratie et il y a la partie justice sociale."

"Fainéant" : "la provocation peut faire cristalliser les choses"

Quelques heures après la première manifestation nationale contre les ordonnances réformant le Code du travail, à l'appel de plusieurs organisations syndicales, le député PS de la Sarthe, Stéphane Le Foll, ancien ministre de l’Agriculture et ancien porte-parole du gouvernement de François Hollande, estime que "ces manifestations n'ont pas une ampleur comme on a pu en connaître" mais pense que "la provocation", comme les propos d'Emmanuel Macron sur les fainéants, "peut faire cristalliser les choses". 

Opposé à la polémique après Irma 

"Il faut soutenir la mobilisation" pour les habitants de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy après le passage de l'ouragan Irma, indique Stéphane Le Foll, en accord avec la ligne gouvernementale même s'il se dit "tout à fait d'accord pour qu'il y ait une évaluation après". L'ancien ministre met en garde ceux qui "ont tout de suite été dans la polémique", citant Jean-Luc Mélenchon et Éric Ciotti : "Moi, je dis stop à cette manière de faire de la politique !"

Pas favorable à la vente de la rue de Solferino 

Après l'échec aux législatives, et la baisse annoncée de ses dotations publiques, le Parti socialiste envisage de se séparer de son siège situé rue de Solferino, dans le 7e arrondissement de Paris. Stéphane Le Foll confirme avoir entendu de la part de "un certain nombre de responsables du parti" que le bâtiment était "à vendre", mais le député confie qu'il "ne le souhaite pas" : "Perdre symbole comme celui de Solferino, c'est perdre ce qu'a été la construction du Parti socialiste en tant que tel par François Mitterrand, donc ce n'est pas rien".

Stéphane Le Foll (PS), invité de \"Tout est politique\" mardi 12 septembre 2017.
Stéphane Le Foll (PS), invité de "Tout est politique" mardi 12 septembre 2017. (FRANCEINFO)