T'as vu l'info ?, France info

T'as vu l'info ? Tais-toi !

Les commentaires s'amoncellent sur le résultat du premier tour de la présidentielle, voire sur l'après deuxième tour. Y compris les plus ineptes. Cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoGuy BirenbaumRadio France

Mis à jour le
publié le

Les affiches des deux candidats à la présidentielle qui vont s\'affronter le dimanche 7 mai.
Les affiches des deux candidats à la présidentielle qui vont s'affronter le dimanche 7 mai. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Je ne veux être désagréable avec personne mais je pense que les commentateurs de l’élection devraient faire preuve d’un peu de modestie devant les résultats du premier tour de la présidentielle. Je vais rappeler quelques-unes des évidences qui ont été assénées ces derniers mois et qui se sont révélées fausses.

On a d’abord expliqué aux électeurs de gauche qu’il fallait absolument qu’ils aillent voter à la primaire de la droite et du centre parce que le futur président serait forcément le vainqueur de cette primaire. OK. De même, tout le monde a chanté les louanges des primaires, formidable avancée démocratique qui permet aux citoyens de choisir celle ou celui qui portera leurs voix à la présidentielle. OK. Plus récemment, nous avons frémi autour du taux d'abstention qui risquait de dépasser le record de 2002. OK.

Des dons de voyance

Enfin, depuis le Brexit et l’élection de Donald Trump, on flingue les sondeurs en prétendant que d’autres mesures relevées sur le web, via le Big Data, donnent des résultats différents des sondages. OK.

François Fillon ne sera pas président. Les vainqueurs des primaires ont été dégagés. L’abstention n’a pas explosé. Et les sondeurs avaient raison. Voilà.

Je pourrais donner d’autres exemples de ce qui a été dit et qui a été démenti par les faits et les résultats. Du coup, à douze jours du second tour, ceux qui savent tout à l’avance et qui se sont trompés auraient pu envisager une forme de retrait. Il n’en est rien. Je lis et j’entends depuis dimanche 20 heures que l’élection est pliée, qu’Emmanuel Macron est le futur président. On se demande déjà qui sera Premier ministre... Qui va entrer au gouvernement... J’ai envie de dire "Tais-toi" à pas mal de monde.

Le dicton du jour

À la Saint Marc, continuez vos activités, je ne faisais que passer avec mes petites remarques.

Les affiches des deux candidats à la présidentielle qui vont s\'affronter le dimanche 7 mai.
Les affiches des deux candidats à la présidentielle qui vont s'affronter le dimanche 7 mai. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)