T'as vu l'info ?, France info

Posture et imposture

Deux jeunes chercheurs de l'Université de Compiègne tentent de résoudre les problèmes de posture liés à de mauvaises positions du squelette. Dans ce but, ils ont mis au point un dispositif médical qui analyse l'activité musculaire du dos. Au delà du "mal de dos" souvent qualifié par nos hebdomadaires de "mal du siècle", la question de la posture intéresse aussi la politique et les politiques...

00:00-00:00

audio
vidéo
Radio France

Mis à jour le
publié le

(© Christophe Abramowitz)

Ce matin l’autre info est à Compiègne…

Je sais Laurent Wauquiez que vous êtes un adepte de la France qui cherche et de la France qui gagne. Alors c’est en pensant à vous que je veux rendre hommage ce matin, grâce au Courrier Picard, à deux étudiants de l’Université de technologie de Compiègne qui travaillent sur un dispositif médical tout à fait innovant.

Et qui sert à quoi ?

Antony Roubhan et Nicolas Latorre qui ont tous les deux 27 ans travaillent sur un projet qui permet de lutter contre les problèmes de… posture. Tout a commencé au printemps dernier quand les deux étudiants ont décidé de participer au concours d’innovation organisé par l’Association française des ingénieurs biomédicaux. Ils ont cherché ce qui pourrait être très utile au quotidien. Antony raconte qu’il a alors pensé qu’il se tient souvent mal. D’où leur idée d’un dispositif médical pour détecter la position du squelette et analyser l’activité musculaire du dos. Leur but : expliquer à tous ceux qui se tiennent mal comment il réussir à corriger leurs postures. En juillet l’Université de technologie de Compiègne a accepté de soutenir la réalisation du projet dans le département des Neuro-mécanique et signaux électrophysiologiques du laboratoire Biomécanique et bioingénierie. Mi-septembre nos deux inventeurs ont appris leur sélection pour le concours d’innovation. Le 9 octobre dernier, le premier prix ex-æquo leur a été remis.

Et comme ils continuent leur recherche vous voulez les aider à aller plus loin…

Corriger les problèmes de posture. Vous vous doutez bien Fabienne qu’il y a là de quoi stimuler mon mauvais esprit… Surtout quand j’ai remarqué que les deux étudiants désormais en phase de recherche et de développement veulent mettre leur dispositif sur le marché en 2017. 2017… La posture ça m’a fait penser à autre chose qu’au « mal de dos » qui est à la « une » de nos hebdomadaire, tous les ans, entre le salaire des cadres et les prix de l’immobilier. C’est qu’il y a un un secteur de notre vie quotidienne pollué par les problèmes de posture. La politique ! Alors je rêve que nos deux chercheurs cherchent et qu’ils trouvent même comment soigner les postures de nos femmes et de nos hommes politiques ! Vous voyez de quoi je parle Laurent Wauquiez ? Si j’osais parodier l’un de vos propos restés les plus fameux - c’était sur l’assistanat - je dirais même que cette question de la posture est aujourd'hui l'un des vrais cancers de la société française, parce que ça n'encourage pas les gens à croire en la politique ; parce que ça décourage ceux qui militent. Et puis, de la posture à l’imposture, il n’y a que deux lettres…Autant dire un pas. Vous êtes d’accord, Laurent Wauquiez ?

(© Christophe Abramowitz)