Question de choix, France info

Manger bio et local, rien de plus facile !

Les petits producteurs débordent d'imagination pour commercialiser leur production directement aux consommateurs. Même en habitant une grande ville, on peut avoir accès à de la viande, des fromages ou des fruits et légumes frais, sans passer par les grands circuits de distribution. La campagne "Bio et local, c'est l'idéal" a démarré hier.

00:00-00:00

audio
vidéo
Radio France

Mis à jour le
publié le

(© FNAB)

 "Bio et local, c’est l'idéal" est la campagne annuelle de la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique.

Bien sûr, le monde idéal n’existe pas. Pourtant, acheter directement aux producteurs, même lorsque l’on est un urbain, n’a jamais été aussi facile.

"L a ruche qui dit oui" organise des petits marchés hebdomadaires locaux : Il y en a 674 à ce jour dans toute la France. Un autre moyen d’amener la campagne en ville : des producteurs qui se regroupent et ouvrent des magasins où ils vendent leurs produits, il y a aussi les systèmes de paniers qui peuvent être livrés au coin de la rue.

Pour les producteurs qui ont choisi la vente directe, une véritable relation avec les consommateurs s’instaure, et financièrement, ils s’y retrouvent. C’est le cas de Baptiste Viallet, éleveur laitier près de Gap. Lui et son épouse Cécile sont à la tête d’un petit troupeau de 20 vaches. Ils en vivent, disent-ils, très bien. 

Baptiste Viallet est président de l’Agribio des Hautes-Alpes. Les Agribio réunissent les acteurs de l’agriculture  biologique, et les aide à trouver des débouchés.

26.466 producteurs étaient engagés en bio fin 2014 en France

"Bio et local, c’est l'idéal" c'est une campagne qui s’achèvera  le 27 septembre. De nombreuses manifestations, et des visites d’exploitations, dont celle de Baptiste Viallet, sont proposées dans toute la France.

(© FNAB)