Politique fiction, France info

Politique fiction. Des députés novices et "Monsieur Smith au Sénat" de Frank Capra

Chaque week end cet été, Laurent Valière revisite la folle actualité politique de la saison à l'aune des fictions : séries, films ou téléfilms.

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
Laurent ValièrefranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Frank Capra, en 1972
Frank Capra, en 1972 (ZUMAPRESS / KEYSTONE PICTURES USA / MAXPPP)

L'Assemblée nationale issue des dernières élections législatives a été marquée par un profond renouvellement du parlement. Voici un film qui donne des conseils à ces nouveaux élus : Mr Smith au Sénat de Frank Capra.

Mr. Smith au Sénat avec James Stewart. 
Mr. Smith au Sénat avec James Stewart.  (Frank Capra)

Paris, mardi 27 juin 2017 : sur 577 députés, 28 n'ont pas 30 ans

Et les trois quarts découvrent l'Assemblée nationale. Comme Naïma Moutchou, de La République en marche !
C'était aussi le cas de Jefferson Smith, à peine 20 ans, dans le film Mr Smith au Sénat.

En 1939,  Frank Capra, le plus grand réalisateur à Hollywood, fils d'immigré italien idéaliste et patriote, appuie là où ça fait mal : la corruption. Son héros, un américain moyen qui porte un nom de famille banal, est choisi comme sénateur par un industriel qui pense le tenir en laisse.

Mal lui en prendra. Lorsque Frank Capra entreprend le tournage, la censure américaine a peur : elle lui écrit :

"Le film peut être de la dynamite pour Hollywood et pour le pays"

Et pour cause, le jeune sénateur se rebelle : il dévoile la mainmise de cet industriel sur certains élus. Le scénariste du film finira sur la liste noire, lors de la chasse aux sorcières contre les communistes à Hollywood.
Dans le film, c'est par une astuce constitutionnelle, l'obstruction, que le sénateur gagne la victoire populaire. Devant ses collègues corrompus qui veulent l’exclure, il lit, debout, un livre entier...

Considéré comme le premier film lanceur d'alerte d'Hollywood

Le film Mr Smith au Sénat est dénoncé comme "idiot, stupide, anti-américain et communiste" par des journalistes et des hommes politiques et considéré comme le premier film lanceur d'alerte à d'Hollywood. Il illustre la philosophie de Frank Capra : un homme peut tout face à son destin.

Aux États-Unis, le quotidien le Boston Globe espérait cette année la venue face à Donald Trump de nombreux Jefferson Smith au 115e Congrès...

 

Frank Capra, en 1972
Frank Capra, en 1972 (ZUMAPRESS / KEYSTONE PICTURES USA / MAXPPP)