Planète Géo, France info

Planète Géo : à la découverte d'un monde perdu

Au Vénézuela, dans des grottes extraordinaires, une expédition de scientifiques a découvert des organismes préhistoriques vivants ! Des organismes qui étaient sur terre, bien avant les dinosaures.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoSandrine MarcyRadio France

Mis à jour le
publié le

Un capharnaüm végétal dans lequel il faut se frayer un chemin. (Géo/ Robbie SHONE)
Un capharnaüm végétal dans lequel il faut se frayer un chemin. (Géo/ Robbie SHONE) (GEO)

Approche du Sarisariñama

Nous partons au Vénézuéla, dans le Sud du pays où se dressent les tépui , des monts tabulaires, truffés de grottes extraordinaires. Lars Abromeit, le reporter de Géo a suivi l’équipe du géologue italien Francesco Sauro  La plupart de ces hauts plateaux, aux falaises abruptes n’ont jamais été foulés par l’homme.

Alors, autant dire qu’il faut avoir l’âme d’un aventurier, car le terrain est semé d’embûches : les membres de l'expédition ont dû se frayer un chemin à travers une végétation inextricable dans la forêt vierge, le sol crevassé, se dérobant parfois sous leurs pieds, puis installer leur camp de base au bord du gouffre avant de descendre en rappel et de s'introduire dans les entrailles du Sarisariñama dont le sommet culmine à 2 300 mètres d'altitude.

Découverte de grottes spectaculaires

Il y a  70 millions d’années, ces plateaux sont restés isolés : certaines espèces végétales et animales ont suivi une évolution qui leur est propre. Pendant longtemps, les scientifiques ont cru que les tepuis, constitués de roches de quartzite, donc très dures ne pouvaient pas avoir de cavernes, c’est faux ! L’eau de pluie combinée à des minéraux mais aussi des organismes vivants ont creusé d'immenses galeries et cathédrâles... parfois sur 20 kilomètres.

Arrivée par les airs, sur le toit du Sarisariñama. ce gouffre profond de 248 mètres, n\'a été exploré qu\'en 1976.
Arrivée par les airs, sur le toit du Sarisariñama. ce gouffre profond de 248 mètres, n'a été exploré qu'en 1976. (Géo/ Robbie SHONE)

Des organismes vivants coupés du monde

Ca ressemble à des stalactites et des stalagmites, pourtant ce sont des structures vivantes que découvrent les membres de l'expédition dont l’existence est encore plus ancienne que celle des dinosaures !

Les géologues entrent dans la grotte tailléedans le quartzite et prélèvent des échantillons de bactéries.
Les géologues entrent dans la grotte tailléedans le quartzite et prélèvent des échantillons de bactéries. (Géo/ Robbie SHONE)

"Et ça nous ramène à un monde sans os, sans cartilage ni carapace ! Sas doute la première liaison entre un monde minéral et le monde biologique" raconte Lars Abromeit . "Les scientifiques n'écartent pas la possibilité de trouver dans l'univers, en particulier sur Mars, ce même genre de vie".

En attendant, des analyses mcroscopiques et chimiques sont en cours sur des échantillons prélevés sur place.

Un capharnaüm végétal dans lequel il faut se frayer un chemin. (Géo/ Robbie SHONE)
Un capharnaüm végétal dans lequel il faut se frayer un chemin. (Géo/ Robbie SHONE) (GEO)