Photos, photographes, France info

franceinfo junior. Une photoreporter raconte son métier à des enfants

À l'occasion du festival Visa pour l'image, la photojournaliste Laurence Geai répond aux questions des apprentis journalistes de Franceinfo junior, trois élèves en classe de CM2.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Estelle FaureJulien MochfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

 Gaza. Février 2015. Un homme s’est installé devant les ruines de sa maison. Il a perdu son fils lors de l\'opération bordure protectrice de l\'été 2014. Il a réussi à raccorder l\'eau d\'un puits avec un tuyau. Mais celle-ci provient directement de l’aquifère côtier, qui est pollué à 96%. En effet, largement sur-exploité en amont, l’aquifère est infiltré par l\'eau de mer et par les eaux sales.
 Gaza. Février 2015. Un homme s’est installé devant les ruines de sa maison. Il a perdu son fils lors de l'opération bordure protectrice de l'été 2014. Il a réussi à raccorder l'eau d'un puits avec un tuyau. Mais celle-ci provient directement de l’aquifère côtier, qui est pollué à 96%. En effet, largement sur-exploité en amont, l’aquifère est infiltré par l'eau de mer et par les eaux sales. (© Laurence Geai / Sipa Press)

La 28e édition du festival de photojournalisme Visa pour l'image s'est ouverte à Perpignan le 27 août dernier. Mais à partir d'aujourd'hui et pour toute la semaine, le festival ouvre ses portes et ses portfolios aux groupes scolaires. Au programme, des visites, des rencontres, des expositions à regarder et à comprendre. Parmi les photographes exposés cette année, le travail de Juan Arredondo sur les enfants soldats en Colombie ou encore le reportage de Claire Allard sur Les hommes de l'ombre, les intermittents du spectacle.

Une programmation éclectique et internationale, qui emmène le regard du Brésil au Kurdistan en passant par le Soudan du Sud et Cuba. Cette année, le Visa d'or, catégorie "news" a récompensé Aris Messinis pour son travail sur le drame des migrants en Grèce. Sur son expérience de photoreporter pour l'AFP sur l'île de Lesbos, il avait rédigé un billet sur le blog "Making-of" pour rapporter ses impressions de "scènes de guerre en zone de paix". Cette année, le festival se clôturera sur un temps d'échanges et de débats avec des photographes et des directeurs photo, du lundi 29 au 31 août, "Transmission pour l'image".

Lors de cette édition de Visa pour l'image, dont franceinfo est partenaire, la photojournaliste Laurence Geai a exposé ses photos du conflit israélo-palestinien : sa série intitulée Eaux Troubles s'intéresse au partage inégal de l'eau entre Israël, la bande de Gaza et la Cisjordanie. Photographe depuis 2013, elle a également réalisé des reportages sur la Syrie et l'Irak ou sur l'errance des migrants. Au micro de Franceinfo junior, la photographe répond aux intarissables questions de nos apprentis journalistes du jour, trois élèves de CM2.

Franceinfo junior
Franceinfo junior (Franceinfo junior)

En partenariat avec le magazine d'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com

 Gaza. Février 2015. Un homme s’est installé devant les ruines de sa maison. Il a perdu son fils lors de l\'opération bordure protectrice de l\'été 2014. Il a réussi à raccorder l\'eau d\'un puits avec un tuyau. Mais celle-ci provient directement de l’aquifère côtier, qui est pollué à 96%. En effet, largement sur-exploité en amont, l’aquifère est infiltré par l\'eau de mer et par les eaux sales.
 Gaza. Février 2015. Un homme s’est installé devant les ruines de sa maison. Il a perdu son fils lors de l'opération bordure protectrice de l'été 2014. Il a réussi à raccorder l'eau d'un puits avec un tuyau. Mais celle-ci provient directement de l’aquifère côtier, qui est pollué à 96%. En effet, largement sur-exploité en amont, l’aquifère est infiltré par l'eau de mer et par les eaux sales. (© Laurence Geai / Sipa Press)