On s'y emploie, France info

On s'y emploie. Les recettes des startups à succès

"On s'y emploie", c'est tous les dimanches un gros plan sur le monde du travail, avec une personnalité qui l'éclaire. Aujourd'hui on se penche sur les recettes des startups à succès. Des méthodes qui bouleversent nos façons de recruter, de motiver et de travailler.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Philippe DuportfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Six jeunes sur dix envisagent de se mettre à leur compte, selon un sondage OpinionWay. 
Six jeunes sur dix envisagent de se mettre à leur compte, selon un sondage OpinionWay.  (SIGRID OLSSON / MAXPPP)

Adrien Tasgliotis est journaliste, spécialisé dans les nouvelles technologies, il vient de publier cette semaine, chez Dunod, Start up attitude.

Pour ce livre, vous avez rencontré les fondateurs des startups, américaines, notamment, qui sont les plus inspirantes et novatrices.

En matière de recrutement, comment procèdent celles qui sont les plus innovantes ?

A.T. : Il y a une anecdote que j'aime beaucoup, donc parle Éric Schmidt qui est l'ancien CEO de Google, il parle du test de l'aéroport. Il recrute une personne en fonction de sa capacité à travailler avec cette personne-là. Il dit : si je restais bloqué dans un aéroport avec cette personne, est-ce que j'aurais des choses à lui dire ? En fonction de la réponse, il l'embauche ou pas. Le même Éric Schmidt explique qu'il faut recruter des "learning animals", des gens qui ont envie et sont capables d'apprendre et peuvent s'adapter. 

Pour motiver les collaborateurs, quels sont les exemples qui vous ont marqué ?

A.T. : J'ai vu des piscines privées sur les toits, des terrains de basket, des restaurants de sushis. Mais ce qui motive, c'est la culture d'entreprise. Le fondateur de Netflix dit que pour motiver un collaborateur, il faut qu'il soit entouré de collègues incroyables. 

Dans les méthodes de travail, qu'avez-vous retenu de saillant ?

A.T. : J'ai beaucoup d'admiration pour les startups qui installent une culture de l'empathie et qui poussent leurs collaborateurs à aller à la rencontre du client. Blablacar pousse ses collaborateurs à faire du covoiturage. AirB&B fait pareil, ils distribuent des crédits pour que ses salariés voyagent grâce à ses services. C'est le plus précieux des feedbacks.

Six jeunes sur dix envisagent de se mettre à leur compte, selon un sondage OpinionWay. 
Six jeunes sur dix envisagent de se mettre à leur compte, selon un sondage OpinionWay.  (SIGRID OLSSON / MAXPPP)