Nouveau monde, France info

Ordinateur vs homme au jeu de go : victoire finale 4 à 1 d'Alphago contre Lee Sedol

C’est fait ! L’ordinateur a été le plus fort. Le programme d’intelligence artificielle AlphaGo de Google a définitivement battu le champion mondial du jeu de go…

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(Victoire du logiciel Alphago face au joueur Lee Sedol (capture vidéo) © DeepMind)

Maître de rang divin

A Séoul, le coréen Lee Sedol, meilleur joueur mondial de go, s’est définitivement incliné 4 à 1 devant la machine. Le cinquième match avait eu lieu ce matin (4h GMT) et le programme Alphago de Google Deepmind a gagné pour la 4ème fois. Peu avant la cinquième rencontre, AlphaGo s'est vu décerner le titre de « grand maître du go » de rang « divin », la plus haute distinction existante. Lee Sedol a vaguement sauvé l’honneur de la race humaine au cours de cette compétition puisqu’il avait remporté, samedi, la 4ème manche mais cela n’a pas suffit.

Une nouvelle étape

Sur le plan technologique, cette victoire marque une nouvelle étape pour l’intelligence artificielle. L’ordinateur a franchi un nouveau pallier dans sa compétition contre l’esprit humain. Rappelons que le jeu de go est considéré comme plus compliqué que les échecs.

Plus vite que prévu

On savait que l’intelligence artificielle parviendrait à battre un jour l’homme sur ce terrain mais la surprise, c’est que c’est arrivé plus vite que prévu. Cela démontre les progrès spectaculaires réalisés ces dernières années en intelligence artificielle, notamment grâce au « deep learning » (apprentissage profond). C’est une victoire pour les chercheurs de la société Google DeepMind, une victoire rendue possible par la puissance financière de Google. C’est aussi une victoire de Google face Facebook qui est également engagé dans cette course à l’IA.

Ce n’est qu’un début

Rien n’est perdu pour l’homme (ouf !). En effet, aussi compliqué soit-il, le jeu de go est un jeu à information complète (tous les joueurs disposent en permanence de toutes les informations) relativement « facile » à modéliser. On est loin de l’analyse d’une situation abstraite ou d’une tâche créative pour laquelle le cerveau humain conserve encore, à ce jour, une longueur d’avance.

Quels débouchés ?

Parmi les applications possibles : la reconnaissance vocale (dans nos smartphone ou ailleurs) ou encore la reconnaissance visuelle (notamment pour le diagnostic médical) sans oublier l’apport en matière de robotique.

…et toujours des questions

Cette nouvelle étape ne devrait pas manquer de relancer les interrogations et les inquiétudes concernant l’intelligence artificielle en raison des éventuelles menaces que celle-ci représente, selon certains, pour la race humaine

(Victoire du logiciel Alphago face au joueur Lee Sedol (capture vidéo) © DeepMind)