Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Samsung : l’affaire explosive du Galaxy Note 7 n’en finit pas

Dix jours après l’arrêt de la commercialisation du fameux smartphone présentant un risque d’auto-combustion, les ennuis continuent pour le géant coréen.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le smartphone Galaxy Note 7 de Samsung.
Le smartphone Galaxy Note 7 de Samsung. (LLUIS GENE / AFP)

Trois boites en carton, dont une ignifugée, et une paire de gants. Voilà le  "kit de sécurité" fourni par Samsung aux possesseurs du Galaxy Note 7 à travers le monde. La firme coréenne a fait sa priorité de la récupération du dangereux produit susceptible de s’enflammer à tout instant. Les personnes qui possèdent encore l’un de ces appareils doivent l’emballer soigneusement et le renvoyer. Mais, attention, surtout pas en avion. En effet, il est désormais interdit de voyager avec un Galaxy Note 7 à peu près partout dans le monde. Problème, cependant : certains acheteurs ne veulent pas le rendre. Samsung envisagerait donc de les désactiver à distance afin de les rendre inutilisables.

Dédommagements

Samsung a promis de dédommager tout le monde, clients et fournisseurs. En effet, ces derniers se retrouvent avec des pièces détachées non utilisées. Quant aux clients, ils ont droit, au choix, à un remboursement ou bien à un nouveau smartphone de la marque plus un bon d’achat. Cependant, l’annonce de ce dédommagement commercial n’a pas empêché certains consommateurs de lancer des actions collectives en justice (class action), aux Etats-Unis et en Corée. Au global, l'impact de ce fiasco industriel est encore inconnu mais il sera forcément considérable. Selon Les Echos, le gouvernement coréen a même revu à la baisse ses prévisions de croissance à cause de cette affaire.

Explosions toujours inexpliquées

A ce jour, l’explication technique du phénomène demeure mystérieuse. Généralement, les problèmes de batteries peuvent être déclenchés par deux causes principales : un court-circuit interne entre les électrodes en raison de l’extrême finesse des batteries ou bien un défaut du système d’arrêt automatique de la recharge, parfois une combinaison des deux. Malheureusement, Samsung n’a pas réussi à reproduire en laboratoire les explosions constatées par les clients. En outre, il y a un début de polémique car les batteries du Galaxy Note 7 auraient été certifiées par un laboratoire appartenant à Samsung, donc pas franchement indépendant.

Un Galaxy S8 l’an prochain ?

Le Galaxy Note 7 est mort-né mais il reste le Galaxy S7 et le Galaxy S7 Edge, les 2 autres smartphones haut de gamme de Samsung qui, rappelons-le, ne sont pas affectés par le problème. Samsung pourrait choisir de ne lancer l’an prochain qu’un seul produit vedette (flagship) qui serait un Galaxy S8 et reprenant certaines fonctions du Galaxy Note 7, notamment l’identification par la rétine.

Le smartphone Galaxy Note 7 de Samsung.
Le smartphone Galaxy Note 7 de Samsung. (LLUIS GENE / AFP)