Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Le plan numérique d'Emmanuel Macron pour la start-up France

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'est présenté comme le candidat de la génération numérique et des start-ups. Quel est exactement son programme en matière de technologies ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJérôme ColombainRadio France

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron, ici à la French Tech en juillet 2016, a élaboré un plan numérique pour la France qui intéresse les start-ups comme les citoyens. 
Emmanuel Macron, ici à la French Tech en juillet 2016, a élaboré un plan numérique pour la France qui intéresse les start-ups comme les citoyens.  (MAXPPP)

Les grandes lignes du programme d’Emmanuel Macron ont été dévoilées début mars avec l’ensemble des propositions d’En Marche. Il est question de lutte contre la fracture numérique, de dématérialisation, d'innovation et de vie privée.

Le souhait d'une France connectée

Même si l’expression "fracture numérique", largement utilisée par ses prédécesseurs n’est pas employée, le président Macron promet de faire de la France, une nation entièrement connectée. Il s’engage à couvrir en très haut débit tout le territoire d’ici la fin du quinquennat. Pour cela, il n’exclut pas de forcer la main aux opérateurs, via des sanctions financières si ceux-ci ne doublent pas le nombre d’antennes afin de couvrir les fameuses zones blanches. Des formations au numérique seront également mises en place. Parallèlement, cela ne l’empêche pas de vouloir interdire l’usage du téléphone portable dans les écoles primaires et les collèges, ce qui est déjà le cas dans un certain nombre d'établissements.

La volonté de dématérialiser

Le président élu souhaite que 100% des démarches administratives soient réalisables en ligne d’ici 2022, sauf les premières délivrances des documents officiels. Par exemple, on pourra faire une procuration électorale sans se rendre au commissariat. En revanche, rien n'est annoncé sur le vote électronique à distance qui reste visiblement le cadet des soucis des responsables politiques de tous bords. Le programme d’En Marche ! a aussi évoqué pendant la campagne un service public numérique de la justice, avec un portail unique d’accès sur le modèle du site impots.gouv.fr, ainsi qu’un "compte citoyen" en ligne rassemblant sur une même interface tous les droits, liés notamment à la santé, à l’activité professionnelle, à la formation. Enfin, Emmanuel Macron veut développer des "Civic Tech", des technologies de "démocratie permanente" qui permettent de contribuer au débat public, à l'occasion de l’élaboration de certaines lois, comme cela s’est fait pour la loi Numérique d’Axelle Lemaire.

La promesse du décollage de l'industrie du numérique

Dans son programme, Emmanuel Macron a promis d’aider les entreprises, notamment les petites, à faire leur transformation numérique. Il entend soutenir les start-ups via un fonds européen d’au moins cinq milliards et promouvoir l’intelligence artificielle, en prolongeant le plan France IA récemment lancé par François Hollande. Il est aussi question de créer une banque de données numériques, accessible aux start-ups, pour tenter de rivaliser avec les grandes plateformes numériques américaines, comme Google ou Facebook. Le nouveau président a dit son intention de renégocier avec les Etats-Unis la question de la protection des données personnelles, le Privacy Shield. Enfin, Emmanuel Macron devra clarifier sa position sur le chiffrement. Faut-il interdire les messageries chiffrées, comme WhatsApp ou Telegram, sous prétexte qu’elles sont utilisées par les terroristes ?

Emmanuel Macron, ici à la French Tech en juillet 2016, a élaboré un plan numérique pour la France qui intéresse les start-ups comme les citoyens. 
Emmanuel Macron, ici à la French Tech en juillet 2016, a élaboré un plan numérique pour la France qui intéresse les start-ups comme les citoyens.  (MAXPPP)