Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Elon Musk veut créer un  "super cerveau humain" pour rivaliser avec l’intelligence artificielle

Pourquoi Elon Musk veut-il connecter directement le cerveau humain sur les cerveaux informatiques ? Pour sauver le monde, tout simplement.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoJérôme ColombainRadio France

Mis à jour le
publié le

Elon Musk, inventeur et chef d\'entreprise, à la cérémonie Vanity Fair, à Los Angeles (USA), le 26 février 2017.
Elon Musk, inventeur et chef d'entreprise, à la cérémonie Vanity Fair, à Los Angeles (USA), le 26 février 2017. (DENNIS VAN TINE/GEISLER-FOTOPRES / GEISLER-FOTOPRESS)

Elon Musk a encore frappé. Le fascinant patron des voitures Tesla et des fusées Space X a un nouveau projet : faire communiquer le cerveau humain avec le nuage informatique. Pour cela, il vient de créer une nouvelle entreprise en Californie baptisée Neuralink.

Comment brancher un cerveau sur un ordinateur ?

Pas d’opérations du cerveau à la Frankestein. De ce que l’on sait, Elon Musk entend développer des "lacets-cordons neuroniques", sortes de connexions filaires, qui passeraient par les vaisseaux du cou, afin de relier, d’un côté, les neurones et, de l’autre, des bases de données dans le cloud.

Pourquoi un tel projet ?

L’objectif est triple. D’abord, permettre de soigner des maladies (Parkinson, épilepsie). Ensuite, nous permettre un jour de commander directement des ordinateurs avec notre cerveau (faire une recherche sur Internet, envoyer un message beaucoup plus rapidement qu'en tapant sur un clavier) ? Enfin, dans le futur, il s’agirait de donner naissance à de véritables cyborgs, mi-hommes, mi-machines.

Elon Musk est-il fou ?

Non, Elon Musk n’est pas fou. Selon Laurent Alexandre, un spécialiste du transhumanisme, il est même avance sur son temps. On sait qu’Elon Musk est pourtant méfiant par rapport à l’intelligence artificielle pour les machines. Justement, selon lui, la survie de l’homme passe par la rivalité avec la machine sur son propre terrain. Son idée est d’ajouter de l’intelligence artificielle à l’intelligence réelle et ainsi d’assurer le salut de l’homme à long terme. CQFD.

En France, des synapses virtuelles

Le cerveau n’en finit pas de fasciner le monde informatique. Autre exemple, en France. Des chercheurs du CNRS, de Thalès et de plusieurs universités ont mis au point une synapse artificielle. Il s’agit d’un nano-composant informatique, le "memristor", qui se comporte comme une synapse du cerveau. Ce composant pourra être utilisé pour créer des systèmes complexes de neurones artificiels plus rapides et moins gourmands en énergie.

Elon Musk, inventeur et chef d\'entreprise, à la cérémonie Vanity Fair, à Los Angeles (USA), le 26 février 2017.
Elon Musk, inventeur et chef d'entreprise, à la cérémonie Vanity Fair, à Los Angeles (USA), le 26 février 2017. (DENNIS VAN TINE/GEISLER-FOTOPRES / GEISLER-FOTOPRESS)