Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Des rhinocéros connectés pour échapper aux braconniers

L'entreprise française Sigfox vient d’équiper des animaux sauvages avec des balises GPS basse consommation. Elle veut protéger les rhinocéros en voie d’extinction grace à ses objets connectés. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJérôme ColombainRadio France

Mis à jour le
publié le

Une patrouille anti-braconniers surveille des rhinocéros dans la région de Klerksdorp, en Afrique du Sud, le 3 février 2016.
Une patrouille anti-braconniers surveille des rhinocéros dans la région de Klerksdorp, en Afrique du Sud, le 3 février 2016. (MUJAHID SAFODIEN / AFP)

Protéger les rhinocéros en voie d’extinction grâce aux technologies et aux objets connectés : c’est le pari de l’entreprise française Sigfox qui vient d’équiper des animaux sauvages avec des balises GPS basse consommation.

Un GPS dans les cornes

Il n’y aurait plus que 29 000 rhinocéros dans le monde. Cette espèce, largement victime du braconnage, risque de disparaître dans 10 ans, selon les experts. Pour aider les associations spécialisées (notamment Save The Rhino) à les protéger, la fondation Sigfox, émanation de cette société de Toulouse spécialisée dans les réseaux pour objets connectés, a équipé une dizaine de rhinocéros de balises GPS fixés sur les cornes. Cela concerne pour l’instant une dizaine de rhinocéros d’une réserve africaine (tenue secrète pour des raisons de sécurité).

Pas de recharge pendant un à trois ans

Trois fois par jour, la balise envoie un signal indiquant sa position géographique de chaque rhinocéros connecté. Cela doit permettre, sur le long terme, de mieux comprendre leurs modes de vies afin de mieux les protéger tout en les laissant vivre dans leur environnement naturel. L’avantage, c’est que l’on peut suivre leurs déplacements, individus par individus. En plus, c’est très bon marché (à peine une cinquantaine d’euros par animal) et ces balises n’ont pas besoin d’être rechargées pendant un à trois ans, contrairement aux systèmes coûteux et contraignants utilisés habituellement. La spécialité de Sigfox est la communication d’objets connectés sur longue distance avec une très faible consommation électrique.

Bientôt, des capteurs de stress

Les initiateurs de cette opération espèrent déjà aller plus loin en équipant prochainement les animaux avec d’autres capteurs, qui pourront surveiller la température et les battements cardiaques. Cela permettra de détecter le stress, qui peut correspondre au fait que les rhinocéros sont chassés par des braconniers, et ainsi faire en sorte que des équipes locales puissent intervenir rapidement pour les protéger. Marion Moreau, directrice de Sigfox Foundation, veut même lancer prochainement un appel à l’acteur Leonardo DiCaprio, très engagé dans la protection des rhinocéros, pour l’inviter à utiliser cette technologie française peu coûteuse.

Une patrouille anti-braconniers surveille des rhinocéros dans la région de Klerksdorp, en Afrique du Sud, le 3 février 2016.
Une patrouille anti-braconniers surveille des rhinocéros dans la région de Klerksdorp, en Afrique du Sud, le 3 février 2016. (MUJAHID SAFODIEN / AFP)