Mise à jour, France info

Joann Sfar : "Notre bien-pensance ne sait pas gérer la rage"

Joann Sfar est l’invité de la Mise à jour à l’occasion de la sortie de son roman "Vous connaissez peut-être" (Albin Michel).

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Guy BirenbaumRadio France

Mis à jour le
publié le

Joann Sfar
Joann Sfar (FRANCEINFO / SOPHIE BRIA)

Dessinateur de BD (Le Chat du rabbin, Donjon) et réalisateur (Gainsbourg, vie héroïque), Joann Sfar signe un roman autobiographique, Vous connaissez peut-être. Un récit à la première personne, nourri d'une expérience très personnelle. "C’est la phrase qui apparaît sur Facebook lorsque l’on vous propose une amie et il se trouve que l’on m'a proposé une amie. J'ai cliqué et ça c’est très, très mal passé. Ou très bien, je ne sais pas."

"J'adore quand ça ne va pas"

Joann Sfar raconte cette rencontre virtuelle et foutraque ("Plus ça me paraissait bizarre, plus ça m’a intéressé"), s'interroge sur les ressorts de la séduction. Et comme souvent dans son œuvre, Dieu n'est jamais très loin. "Je ne raconte pas l’histoire d’une personne qui n’a pas de vie sexuelle, confie-t-il, je raconte l’histoire d’une personne qui s’ennuie avec celles qu’il rencontre en vrai et qui sacralise celle qu’il n’a jamais vue. C’est une envie de Dieu, de dieu féminin... Le moment où j’ai décidé d’en faire un livre, c’est quand il m’a semblé que c’était le problème de tout le monde."

Dans Vous connaissez peut-être, on croise un chien qui n'aime pas les chats, et les inquiétudes de l'époque. "C'est un livre aussi flottant que le pays. J’ai eu un chien formidable, mais qui a souhaité tuer mes chats, à la seconde où il les a vus. C’est le problème de la rage dans le monde moderne : notre bien-pensance ne sait pas gérer la rage." 

Et s'il devait faire une mise à jour, que faudrait corriger, modifier ou effacer ? Pas grand-chose... "Pourquoi voulez-vous effacer quelque chose ? Moi, j’adore me tromper, j’adore quand ça ne va pas, j’adore louper des trucs… Les choix que l’on a fait, si j’ai bien lu Nietzsche, sont là pour l’éternité."

Joann Sfar
Joann Sfar (FRANCEINFO / SOPHIE BRIA)