Ma collection pop, France info

Ma collection pop. Il y a 20 ans, The Verve

Urban Hymns de The Verve, l’un des joyaux de la pop britannique de l'année 1997, ressort aujourd’hui en version Deluxe et Super Deluxe. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

La pochette de la réédition de Urban Hymns de The Verve
La pochette de la réédition de Urban Hymns de The Verve (UNIVERSAL)

Il y a 20 ans, le groupe britannique The Verve sortait son album le plus abouti, intitulé Urban Hymns. Le disque porté par l’énorme hit Bitter Sweet Symphony, une des plus belles chansons de l'histoire de la pop anglaise, est réédité aujourd’hui en version Deluxe et Super Deluxe.  

Un tube au goût amer

En 1997, The Verve, mené par son leader Richard Ashcroft, a utilisé pour Bitter Sweet Symphony la version orchestrale de Last Time, un titre des Rolling Stones datant des années 60. Le problème, c'est que les accords de Bitter Sweet Symphony ressemblaient vraiment trop à la version orchestrale des Stones, mise en musique par l’ancien manager du groupe Andrew Loog Oldham.

Cette relecture des Stones est très peu connue mais devant le succès que rencontrait The Verve, Oldham a attaqué le groupe en justice. Finalement, les droits de la chanson sont allés à Mick Jagger et Keith Richards. Quand on sait que le single Bitter Sweet Symphony est passé en boucle à la radio, dans des publicités, dans des BO de films ou des génériques, y a de quoi être amer pour The Verve qui n’a pas touché d’argent sur son tube.

Clip

Bitter Sweet Symphony a aussi marqué les esprits des téléspectateurs grâce à son clip qui montre Richard Ashcroft marchant dans une rue, ne détournant jamais son chemin quitte à bousculer et même renverser les passants qui se trouvaient sur son chemin.

Bel album

En dehors de Bitter Sweet Symphony, l’album Urban Hymns est rempli de très belles compositions, qui se partagent entre ballades émouvantes et titres aux accents psychédéliques légèrement chaloupés. Parmi les ballades les plus belles figurent les singles Lucky Man et The  Drugs Don’t Work, cette dernière chanson évoquant l’addiction aux drogues du chanteur Richard Ashcroft.

Tout comme Bitter Sweet Symphony, ce single se classera très haut dans les charts britanniques. Il permettra au groupe originaire de Wigan, non loin de Manchester, de devenir la sensation pop de l’année 1997, au moment où les mancuniens d’Oasis entraient dans une phase d’essoufflement artistique.

Réédition 2017

La réédition Deluxe comprend 2 CD avec, d’une part l’album remasterisé, et d’autre part des live de 1997 et 1998. La version Super Deluxe renferme pour sa part 5 CD et un DVD, avec l’album remasterisé, des faces B, des extraits de concerts et le DVD comprend les vidéos du groupe entre 1996 et 1998 ainsi que le passage de The Verve dans l’émission de télévision Later with Jools Holland.

La pochette de la réédition de Urban Hymns de The Verve
La pochette de la réédition de Urban Hymns de The Verve (UNIVERSAL)