Les Pourquoi, France info

Les Pourquoi. Pourquoi un court de tennis fait-il la taille d'un court de tennis ?

La question se pose à l'occasion des Internationaux de Roland Garros à Paris...

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoPhilippe VandelRadio France

Mis à jour le
publié le

Des spectateurs du tournoi de Roland-Garros s\'abritent sous un parapluie, à Paris.
Des spectateurs du tournoi de Roland-Garros s'abritent sous un parapluie, à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

J’ai posé la question ainsi à cause de Roland Garros qui fait l’actu. Mais j’aurais pu demander : pourquoi un terrain de foot a-t-il la taille d’un terrain de foot ? 

Comparons d’autres sports. Un terrain de rugby peut contenir en longueur quatre terrains de basket. Et dans un gymnase voyez les marquages au sol : le terrain de volley tient facilement dans celui de tennis qui tient largement dans le terrain de handball.

Pourquoi ces dimensions ?

Par qui ont-elles été fixées, et surtout sur quels critères ? Pour le confort des spectateurs ? Pas du tout. On peut aller voir dans la même salle (à Bercy par exemple), du tennis, du basket ou du hockey sur glace.
En fait, les inventeurs de chaque sport ont choisi les dimensions des terrains de manière empirique, pour s’amuser le plus possible ; sans se connaître, donc sans se concerter, à des époques diverses et des lieux différents. Et pourtant, une même loi les unit tous. 

On le sait grâce à deux chercheurs de l'Ecole Polytechnique, Christophe Clanet et Baptiste Darbois-Texier, qui ont étudié treize sports pratiqués avec une balle ou un projectile, comme le volant du badminton. Ils ont mis en équations le rayon, la masse, la vitesse maximum de la balle, sa vitesse à l’arrivée, et l’angle de tir idéal. 

La taille du terrain dépend de la portée maximale de la balle

L’étude a été publiée dans le prestigieux New Journal of Physics. Leur conclusion : la taille du terrain dépend de la portée maximale de la balle. Et non pas du nombre de joueurs. Plus la balle va loin, plus le terrain grand.

Au basket ou hand, qui se jouent à la main, les passes sont plus courtes qu’au football ou au rugby où on peut taper avec le pied. CQFD. Une balle de tennis peut aller très loin, mais un volant de badminton redescend très rapidement à cause des ailettes justement conçues pour le freiner. Le record étant le parcours de golf qui est à perte de vue, et pour cause : un seul drive peut expédier la balle à plus de 250 m.

La vitesse de déplacement de la baille et le temps de réaction du joueur

Les scientifiques ont observé que pour une moitié des sports (tennis, volley-ball, squash, et même pelote basque), la vitesse de déplacement de la balle est proche du temps de réaction du joueur, moins d’une seconde. Les réflexes et la précision sont primordiaux. Ces sports se pratiquent sur des petites surfaces. 

L’autre famille comprend le football, le hand, le basket, le base-ball, le hockey, et même le golf. Le temps de déplacement de la balle est beaucoup plus long ; il est rare qu'elle traverse tout le terrain d'un seul coup. Ces disciplines nécessitent —en plus des réflexes— une énorme stratégie. Vous allez me dire que parmi les sports analysés, deux ont un terrain beaucoup plus petit que ce que prédisent les calculs, le squash et la pelote basque. Certes, c’est justement pour cela qu’il y a des murs autour du champ de jeu, sinon il serait impossible de maîtriser la balle. 

Les chercheurs n’ont pas limité leur analyse au cadre sportif. Ils notent que la même loi, pour les mêmes raisons, s'applique à la taille des champs de bataille. Quelqu'un a dit : "le sport est la continuation de la guerre par d’autres moyens."

Jusqu'à preuve du contraire. 

Des spectateurs du tournoi de Roland-Garros s\'abritent sous un parapluie, à Paris.
Des spectateurs du tournoi de Roland-Garros s'abritent sous un parapluie, à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)