Les Pourquoi, France info

Les Pourquoi. Pourquoi le chat goûte-t-il sa nourriture "du bout des lèvres" ?

Vous avez déjà vu le repas du chat. Avant même qu’il mange, d’ailleurs, il a une manière bien à lui d’inspecter la nourriture. Du bout des lèvres, ou plutôt du bout de la langue, comme s’il voulait à peine y toucher. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoPhilippe VandelRadio France

Mis à jour le
publié le

Le sens gustatif des chats est localisé à l’extrémité de la langue.
Le sens gustatif des chats est localisé à l’extrémité de la langue. (MELISSA RENWICK / TORONTO STAR / GETTY IMAGES)

Le chien, lui, a tendance à se jeter sur la nourriture. Il mâche à peine ses aliments, il les avale tout rond, alors que nous, humains, préférons une mastication prolongée. Elle écrase les aliments, libère les arômes, ce qui crée le plaisir du palais. 

200 millions de terminaux olfactifs chez le chat

Chat et chien, contrairement à l'homme, apprécient leur frichti principalement au travers de leur odorat. Leurs muqueuses olfactives sont beaucoup plus étendues que celles de l'homme. Le chat, comme le chien, dispose de 200 millions de terminaux olfactifs, contre 5 millions pour nous. 

Pour le goût en revanche, l’acuité est l’inverse. Le système de cellules nerveuses qui capte et analyse le goût des aliments s’appelle le système des "bourgeons gustatifs". L’homme en dispose de 10.000,  le chien 6 à 8 fois moins, et le chat pas loin. 

Pourquoi cette différence chien / chat ?

Pourquoi l’un est glouton quand l’autre joue les délicats ? Car contrairement au chien, le sens gustatif du chat est localisé à l’extrémité de la langue ; ce qui lui permet de goûter sans avaler. Il est sensible à l’amer, à l’acide et au salé, mais pas au sucré. Et il lui suffit de "tirer la langue" si j’ose dire, pour apprécier l’intérêt d’un aliment. Comme nous pouvons le faire, nous humains, avec du sel sur notre main. 

Les vétérinaires conseillent de donner à un chien adulte domestique deux repas par jour. Le régime alimentaire du chat diffère radicalement. Il ingère de très petites quantités à la fois, mais toute la journée, disons d’une dizaine à une quinzaine de repas par jour. A ce stade, appelons ça des "en-cas". D’où cette impression de raffinement. Un appétit d’oiseau. 

Le marketing a saisi la chose. Il existe désormais des croquettes ou de la pâtée "pour chats difficiles". Vous noterez au passage qu’il n’existe pas en rayon de nourriture "pour chats faciles". 

Jusqu’à preuve du contraire...

Le sens gustatif des chats est localisé à l’extrémité de la langue.
Le sens gustatif des chats est localisé à l’extrémité de la langue. (MELISSA RENWICK / TORONTO STAR / GETTY IMAGES)