Les Pourquoi, France info

Les Pourquoi. Pourquoi le chanoine Kir a-t-il inventé le kir ?

Les histoires de création de vin ou de boisson liquoreuse naissent souvent avec les hommes d'église ou avec les hommes politiques. La preuve avec le chanoire Kir...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoPhilippe VandelRadio France

Mis à jour le
publié le

Le kir, un apéritif à l\'histoire dijonnaise
Le kir, un apéritif à l'histoire dijonnaise (JOAN RANSLEY / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Vous savez ce qu’est le kir : un apéritif à base de vin blanc agrémenté de liqueur, cassis ou framboise, ou même pêche. Et on a tous entendu cette histoire : c’est le chanoine Kir qui aurait inventé la célèbre boisson qui porte son nom en mélangeant —volontairement ou non— du vin blanc avec de la crème de cassis. Ça, c'est la légende. Mais le maire de Dijon, François Rebsamen nous apprend qu'il n’en est rien.

Le kir, c’est une histoire dijonnaise

"Cela date du premier maire socialiste du XXe siècle à Dijon, Henri Barabant. En 1904, il a fait voter en conseil municipal une délibération décidant de remplacer, pour les réceptions en mairie, le champagne jugé trop coûteux, par du bourgogne aligoté. Malheureusement, à l’usage, ce vin blanc se révéla trop amer (il n’était pas parfaitement égrappé). Le maire décida donc d’ajouter de la liqueur de cassis pour l’adoucir. Et pas qu’un peu : un tiers de cassis, pour deux tiers de vin blanc, en l’occurrence d’aligoté."

C’était les proportions de l’époque. Désormais, on tourne plutôt autour d’1/5 de cassis pour 4/5 de blanc.

Mais alors, pourquoi ce nom de kir ? 

A cause du chanoine Kir, qui était une personnalité de l’époque, non seulement un homme d’Église, mais aussi un homme politique. Félix Kir, de son vrai nom, a été maire de Dijon, de la Libération en 1945 jusqu’à sa mort en 1968. 

François Rebsamen balance : "Il en a tellement bu qu’il a popularisé cette boisson. Mais le blanc cassis a été créé bien avant lui par le maire de Dijon et son conseil municipal. Sur sa lancée, le maire socialiste Barabant avait inventé 'le communard', le rouge cassis"
Rouge de chez rouge, quoi. A noter qu’Henri Barabant a été communiste, avant d’être exclu du parti en 1922.   

Une dernière anecdote

Quand François Rebsamen a conquis la mairie de Dijon en 2001, il a noté que cela faisait plus d’un siècle qu’il n’y avait pas eu de maire socialiste. Il a voulu laisser une trace dans l’histoire :
"Quelle boisson pourrais-je laisser à la postérité ? J’avais soutenu Ségolène Royal à l’élection présidentielle, et je me suis dit : puisqu’ils ont inventé le kir, je vais inventer le kir royal, au champagne ! 1/3 de cassis, et 2/3 de champagne. Mais ça n’a pas marché : Ségolène, elle n'a pas gagné…"

A consommer avec modération.    

Jusqu'à preuve du contraire. 

 

Le kir, un apéritif à l\'histoire dijonnaise
Le kir, un apéritif à l'histoire dijonnaise (JOAN RANSLEY / MOMENT RF / GETTY IMAGES)