Les choix de France Info, France info

Paolo Dall'Oglio : "Les Syriens ont besoin de nous"

Paolo Dall'Oglio est un prêtre jésuite italien. Il a vécu 30 ans en Syrie avant d'être chassé par le régime de Bachar al-Assad. Il appelle les pays occidentaux à soutenir la révolution en Syrie.

Radio France

Mis à jour le
publié le

(©)

Paolo Dall'Oglio est très engagé dans le dialogue islamo-chrétien, il
dénonce les crimes commis par le régime de Bachar al-Assad. Ses positions lui ont valu l'expulsion du pays. Malgré
tout, Paolo Dall'Oglio a réussi à revenir très discrètement deux fois en Syrie.

Il refuse de parler en détail de ses amis restés en Syrie, par crainte de représailles. "Le
fait que j'en parle, c'est dangereux pour eux. Le réseau de répression du régime
est actif partout. Si je nomme untel ou untel, il devient en grave danger à l'intérieur
du pays. La Syrie libre  (NDLR : la zone contrôlée par les reblles) est libre mais pas en sécurité car nous vivons
sous les bombardements de Bachar al-Assad.
"

La rage et la lumière

Paolo Dall'Oglio publie La rage et la lumière , aux éditions
de l'Atelier
. Il raconte la vie et les combats en Syrie.

"J'ai toujours travaillé pour une progression vers la
démocratie par un mûrissement de la société civile.
"

Paolo Dall'Oglio espérait comme beaucoup que Bachar al-Assad
réussirait à amener la Syrie à un changement sans verser de sang. "On a
essayé d'y croire, on a cru à sa femme, aux petites ouvertures, on a essayé de
ne pas voir la prison.
" Il a vite déchanté.

Les prisons

Le prêtre explique que les conditions de détention dans les prisons sont épouvantables et que la torture est monnaie courante.

"Le niveau de sauvagerie en Syrie n'a d'égal
que dans le milieu du narcotrafic, que dans les geôles des pires criminels au
monde.
" Il accuse d'ailleurs la famille Assad d'être impliquée dans
le narcotrafic.

Les armes chimiques

D'après les Etats-Unis Bachar el-Assad aurait utilisé des
armes chimiques. Un fait évident pour Paolo Dall'Oglio. "Comment ne pas y
croire ? Si quelqu'un peut envoyer des missiles balistiques qui enlèvent
un hectare de ville, si quelqu'un peut envoyer des bombes sur la population
syrienne sans état d'âme, pourquoi aurait-il un problème pour utiliser des armes
chimiques ?
"

Thomas Pierret, auteur de Baas et Islam en Syrie , aux Puf, souligne, lui aussi, que les preuves s'accumulent.

Les rebelles craignent maintenant que "l'indécent
manque de responsabilité de l'occident
" n'entraîne une utilisation
accrue de l'arme chimique, explique Paolo Dall'Oglio.

Les livraisons d'armes

Il y a quelques semaines la France souhaitait livrer des armes aux rebelles syriens. Aujourd'hui elle hésite, car parmi ces rebelles les djihadistes sont de plus en plus nombreux. Le front Al-Nosra a fait allégeance à Al-Qaïda. Paolo Dall'Oglio balaie ces préventions : "L'attitude européenne ne
fait que transformer des citoyens syriens démocrates en djihadistes extrêmistes.
"

Les chrétiens

La majorité des chrétiens soutient-elle encore Bachar al-Assad ? Non selon le prêtre.

"J'ai des amis chrétiens qui sont en prison en Syrie sous la représsion sauvage de ce régime. Nous avons des chrétiens dans la révolution, dans l'opposition. La situation est très angoissante pour les chrétiens parce qu'ils sont bloqués dans la guerre civile et beaucoup choisissent l'exil. "

(©)