Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Retour sur l'Emission politique de Benoît Hamon

Le candidat socialiste était l'invité de France 2 ce jeudi 9 mars. Il a notamment parlé de revenu universel et débattu avec Laurent Wauquiez sur le voile intégral.

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Retour sur l\'Emission politique de Benoît Hamon jeudi 9 mars 2017
Retour sur l'Emission politique de Benoît Hamon jeudi 9 mars 2017 (GUILLAUME HORCAJUELO / EPA)

Retour sur deux passages de l'Emission politique de France 2 avec Benoît Hamon ce jeudi 9 mars.

Et notamment sur le revenu universel. Le candidat socialiste veut le mettre en place en plusieurs étapes. La première, c'est l'automatisation du RSA augmenté à 600 euros et élargi aux jeunes. Et Benoît Hamon l'a assuré ce jeudi soir, il n'a pas changé d'un pouce sur sa proposition

"Trouvez une déclaration de Benoît Hamon qui disait pendant les primaires que je m'engageais sur autre chose que cette première étape."

C'est vrai que depuis le début de l'année Benoît Hamon affirme vouloir mettre en place le revenu universel par étape en commençant par les plus modestes et les jeunes. Il l'a notamment dit lors de son passage sur RTL fin janvier

"Pour ce qui me concerne, je dis que l'engagement que je prends, est de faire en sorte que les jeunes de 18 à 25 ans qui connaissent la précarité, mais tous les jeunes sans conditions de ressources en bénéficient."

Jusque-là tout va bien... sauf que ce jeudi soir, lorsqu'on demande au candidat PS si tous les jeunes vont bien en bénéficier :

"Non pas tous... pas tous... Si vous sortez d'HEC et que vous êtes à 3 000 euros, vous êtes aussi au-dessus d'1,9 SMIC. Tous les jeunes quand ils sont étudiants, de 600 euros ou d'un peu moins quand ils ont un petit boulot, mais [pas] pour tous les autres qui travaillent"

Bref, oui la première étape du revenu universel de Benoît Hamon est toujours là. Mais elle a changé : il y a désormais des conditions de ressources pour en bénéficier chez les jeunes. Et ce contrairement à ce que continue de dire le programme officiel du candidat socialiste.

Capture d\'écran programme Hamon
Capture d'écran programme Hamon (Capture d'écran programme Hamon)

Passe d'armes sur le voile intégral

Autre passage de cette émission : le débat avec l'élu Les Républicains (LR) Laurent Wauquiez. Le président de la région Auvergne-Rhône Alpes a interpellé le candidat socialiste sur le voile intégral :

"- Vous avez été contre la loi d'interdiction sur la burqa
- mais non, mais pas du tout
- je demande à chacun de regarder sur internet, vous reprendrez vos propos, ils jugeront entre nous, pas la peine de perdre du temps monsieur
- faux "

C'est Laurent Wauquiez qui dit vrai :  Benoît Hamon était bien opposé à la loi de 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public, autrement dit loi sur le voile intégral. Voilà ce qu'en disait Benoît Hamon lors de son passage sur France Inter le 29 décembre 2009 :

"Moi je n'y suis pas très favorable, je le dis à titre personnel, je ne suis pas favorable. La burqa est aujourd'hui une prison, ce n'est pas acceptable dans le territoire de la République. Cela étant dit, considéré qu'il existe quelques centaines de femmes, peut être un ou deux milliers de femmes qui portent la burqa et justifier que pour cela on fasse une loi, je pense que c'est assez dangereux".

Donc, oui, Benoît Hamon était opposé à la loi sur la burqa (quelques jours plus tard, le Parti socialiste se déclarait officiellement contre), mais Benoît Hamon ne défendait pas non plus le port du voile intégral.

Retour sur l\'Emission politique de Benoît Hamon jeudi 9 mars 2017
Retour sur l'Emission politique de Benoît Hamon jeudi 9 mars 2017 (GUILLAUME HORCAJUELO / EPA)