Le vrai du fake, France info

Le vrai du fake. Des symptômes bizarres à Cuba et la tranche de bacon à Stockholm

Vrai ou fake ? Marie Colmant et Antoine Krempf passent au crible deux infos repérées sur le web et les réseaux sociaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

L\'ambassade américaine à La Havane à Cuba (illustration)
L'ambassade américaine à La Havane à Cuba (illustration) (YAMIL LAGE / AFP)

Le vrai : le mystère des symptômes apparus à Cuba s'épaissit 

Depuis ce week-end, le nombre de diplomates touchés par des maux bizarres a augmenté. À présent, 19 Américains et un diplomate canadien sont affectés par une surdité totale ou partielle, et par des traumatismes cérébraux. Un point commun entre ces personnes malades, elles sont toutes en poste à Cuba. Mais que se passe-t-il ? C’est un épais mystère, digne d’un de ces romans noirs de la guerre froide, qui n’est toujours pas résolu. Les symptômes sont à peu près les mêmes dans tous les cas : perte de l’audition, perte de l’équilibre, migraines sévères. Des symptômes qui peuvent aller jusqu’à des pertes de mémoire et des troubles du langage.

Le phénomène commence à l’automne 2016 quand plusieurs Américains en poste à Cuba, se plaignent de ces maux. Des spécialistes américains sont alors dépêchés à Cuba pour fouiller l’ambassade à la recherche de caméras et de micros. Ils ne trouveront rien. Leurs investigations les mènent alors vers les résidences privées des diplomates américains et canadiens, regroupés dans un même quartier. Rien non plus. En mars 2017, des sources américaines autorisées parlent alors d’une probable attaque sonique. Une attaque sonique ? Oui, une attaque créée par une arme sonique, un engin de taille variable qui peut aller jusqu’au canon sonique et sa portée de 300 mètres, aujourd’hui utilisé par 70 pays. Mais rassurons-nous, ces pays ne l’utilisent pas forcément à des fins agressives. Les aéroports s’en servent contre les oiseaux par exemple. De son côté, la police américaine a eu recours à l’arme sonique pour disperser des manifestants. À Cuba, les enquêteurs se concentrent sur des petits dispositifs, probablement déposés à distance des résidences privées de diplomates, qui envoient un son inaudible à l’oreille humaine et qui fracassent tout sur son passage.

Mais qui est responsable ? Les Cubains ? Mais avec quelle technologie ? Et puis quel serait l’intérêt d’attaquer un pays avec lequel on vient de renouer des relations diplomatiques ? Pour les services secrets américains, les Cubains n’ont rien à voir dans toute cette affaire, même si, pour la forme, deux diplomates cubains en poste aux Etats-Unis ont été expulsés l’été dernier. A l’été 2017, les incidents cessent, sans qu’aucune explication n’ait été trouvée. Jusqu’à vendredi soir, où trois nouvelles victimes, deux Américains arrivés à Cuba au mois d’août et Canadien, ont déclaré les mêmes symptômes.  

Le fake : manipulation autour d'une tranche de bacon 

C'est une histoire largement partagée ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Elle est racontée dans un article du site français de l'agence de presse russe Sputnik. Voici son titre : 

Le site Sputniknews raconte qu\'un homme qui mangeait du bacon devant des musulmans a été condamné par la Justice suédoise
Le site Sputniknews raconte qu'un homme qui mangeait du bacon devant des musulmans a été condamné par la Justice suédoise (Capture d'écran Sputniknews)

On lit dans l'article que l'homme de 53 ans "a ostensiblement mangé du bacon" devant "trois musulmanes portant le hidjab avec qui il se trouvait dans un train de banlieue". Que "ces femmes ont changé de place mais cet homme les a suivies et a continué à manger du bacon devant elle. Lors de son procès, il a déclaré les avoir suivies pour s'excuser de les avoir offensées." Mais cela n'a visiblement pas suffi car "le tribunal a condamné cet homme à payer une amende".

Un article qui semble avoir scandalisé de nombreuses personnes en France, avec plus de 6 000 partages sur Facebook. Voici par exemple la réaction de Thierry Mariani, ancien ministre des Transports et membre du bureau politique du parti Les Républicains sur Twitter : 

Sauf que... 

Un homme aurait donc été condamné parce qu'il a simplement mangé du bacon devant des musulmanes ? Non.

Le site Sputnik explique avoir trouvé cette histoire sur Marsta.nu. Sauf qu'à lire l'article du site suédois d'infos locales, on se rend compte que Sputnik s'est contenté de reprendre la défense de l'homme condamné. Et la version des passagères ou d'éventuels témoins ? Sputnik semble l'avoir "oublié" et c'est problématique. 

Car la lecture du texte du jugement rendu lundi 28 août par la cour du district d'Attuna raconte une toute autre histoire que celle relayée par Sputnik. Franceinfo a pu y avoir accès grâce au travail des confrères du site thelocal.se.

Extrait du jugement rendu le lundi 28 septembre par la cour du district d\'Attuna
Extrait du jugement rendu le lundi 28 septembre par la cour du district d'Attuna (Capture d'écran jugement de l'homme au bacon)

Et voilà ce qu'on y apprend :

En avril 2015, dans un train qui reliait Väsby à Stockholm, un homme a brandi une tranche de bacon devant trois femmes portant le voile, exigeant qu'elles en mangent. Devant leur refus, il l'a ostensiblement mangé devant elles. D'après les images de la vidéosurveillance, les trois femmes se sont alors déplacées dans le train mais l'homme les a poursuivies en continuant de manger du bacon devant leurs visages. Ensuite, d'après plusieurs témoignages d'autres passagers (les trois femmes ne parlant pas suédois), l'homme a crié : "Je déteste les musulmans ! Je hais les négros !" 

Voilà donc pourquoi le tribunal a condamné l'homme pour "insulte et harcèlement en raison de l'origine ou de la religion".

L\'ambassade américaine à La Havane à Cuba (illustration)
L'ambassade américaine à La Havane à Cuba (illustration) (YAMIL LAGE / AFP)